Europe

Europa League : le PSV veut faire mieux que la saison passée

Après une saison 2020-21 légèrement en deçà des espérances, le PSV compte bien sur l’Europa League pour pleinement réussir son nouvel exercice. L’entraîneur, Roger Schmidt, semble certain de la qualité de son noyau pour sortir d’un groupe homogène : “Notre objectif est de passer Noël en étant européen. C’est ce que nous allons faire.” Premier rendez-vous ce jeudi face aux Espagnols de la Real Sociedad, un vrai candidat à la qualification.  

Le PSV reste sur une saison correcte, mais se doit de viser plus haut. Les joueurs de Roger Schmidt ont fini la saison à la deuxième place, derrière l’Ajax. Les joueurs ne sont jamais parvenus à véritablement inquiéter les Ajacides, ils ont fini avec 16 points de retard sur les champions. En Coupe, les résultats ont été en dessous des attentes. Alors qu’ils attendent depuis 2012 de remporter le trophée, ils ont été éliminés en quart de finale par… l’Ajax. Enfin, en Europa League, après avoir terminé à la première place de leur poule, les Rouge et Blanc sont sortis par la petite porte contre l’Olympiakos en 32ème de finale.  

Grâce à sa deuxième place en championnat la saison passée, le PSV était directement qualifié pour le 2ème tour des qualifications pour la Ligue des Champions. Pour leur entrée en lice, les Néerlandais affrontaient les Turcs de Galatasaray. C’est avec une certaine facilité qu’ils se sont imposés 5-1 lors du match aller avant d’aller s’imposer 1-2 à Istanbul pour le retour. Au tour suivant, ce sont les Danois de Midtjylland qui se sont retrouvés sur leur route. De nouveau, ils ont accroché la qualification sans trop de problèmes. Victoire 3-0 à l’aller et une victoire 0-1 au retour.  

La dernière marche à franchir pour accrocher les poules de la Ligue des Champions était de battre le Benfica. Après un match aller très ouvert, les Portugais se sont imposés 2-1 à Lisbonne. Lors du match retour, à Eindhoven, Benfica s’est rapidement retrouvé en infériorité numérique. Le PSV n’a cependant pas réussi à trouver la faille face à des Portugais héroïques. Le match s’est conclu sur le score de 0-0, envoyant les Néerlandais en Europa League.  

Des départs, mais un effectif toujours compétitif 

Le club se doit donc de passer un cap que ce soit aux Pays-Bas, mais aussi en Europe. Pour cela, Roger Schmidt peut compter sur un effectif légèrement remodelé par rapport à la saison passée. Le club a enregistré quelques départs comme celui d’Ihattaren (Juventus) et de Rosario (Nice). Si ces deux joueurs n’étaient pas titulaires la saison passée, les départs de Malen et Dumfries font quant à eux, plus de mal. Le premier est parti pour 30 millions à Dortmund. Tandis que le second a rejoint l’Inter pour 12 millions.  

Donyell Malen et Denzel Dumfries, deux piliers du 11 de Roger Schmidt la saison dernière

L’heure était aux économies dans les bureaux de la direction. Si l’on additionne les indemnités des transferts sortants, on arrive à une belle somme de plus de 55 millions. Et cet argent est loin d’avoir été réinvesti, puisque les dirigeants ont préféré miser sur des joueurs libres ou peu coûteux. Le désormais ex-gardien de Twente, Drommel a rejoint le club pour 3,5 millions d’euros, ce qui en fait le transfert entrant le plus cher de ce mercato estival. En plus de Drommel, l’attaquant de pointe de Benfica, Carlos Vinicius a rejoint le club en prêt (location payante de 2,5 millions). S’ajoute à ça l’arrivée de Mwene, un back droit de Mayence, arrivé libre pour remplacer Dumfries. Marco van Ginkel et Davy Pröpper ont tous les deux également signé libre au club cet été. Au total, les dirigeants n’ont investi que 8,5 millions sur les 55 reçus.

Adaptation tactique 

Roger Schmidt a effectué quelques ajustements tactiques dans son équipe durant l’intersaison. Pourtant adepte du 4-2-2-2, le technicien allemand a décidé de laisser de côté ce système pour passer à un 4-2-3-1. Un système qu’il connaît bien, car il l’utilisait déjà à quelques reprises la saison dernière. Si le système a changé, les intentions de jeu sont pourtant les mêmes. Omniprésence du gardien à la relance, arrières latéraux toujours offensifs, et surtout ce contre-pressing caractéristique, toujours une de leurs plus grandes armes.  

Le 11 attendu pour l’Europa League

Le joueur à suivre 

On a souvent entendu parler de Noni Madueke ces dernières semaines, mais sur l’autre front de l’attaque se trouve également un phénomène : Cody Gakpo. Seul joueur du noyau à être né et à avoir grandi à Eindhoven, le joueur est un pur produit de l’académie De Herdgang, centre de formation du PSV. Gakpo a commencé le foot dans un petit club amateur d’Eindhoven avant de rejoindre le PSV à seulement 8 ans. Le 28 septembre 2018, lors d’une rencontre de Coupe des Pays-Bas les opposant à l’Excelsior Maassluis, le jeune Gakpo effectue ses débuts professionnels en rentrant en jeu en cours de rencontre. Il marque même un but, aidant son équipe à remporter la rencontre 4-0. 

Le Néerlandais est un pur ailier, préférant jouer à gauche qu’à droite. Cette position à gauche lui permet de souvent rentrer dans le jeu et d’être ainsi sur son pied droit. Son jeu intérieur est bien aidé par les dédoublements incessants du latéral gauche, Philipp Max. Sa qualité de dribble lui permet d’être très à l’aise dans les situations de un contre un. En plus d’être très à l’aise techniquement, Gakpo est un vrai athlète à part entière, il est grand, rapide (flashé à 33,6 km/h lors de l’Euro 2020) et assez résistant dans les duels. Cette saison, le joueur en est déjà à un but et 4 passes en seulement 4 matchs de championnat.  

Cody Gakpo, capitaine d’un soir à seulement 22 ans

Grâce à ses performances, Gakpo a été la surprise de la sélection de Frank de Boer à l’Euro 2020. Son temps de jeu a néanmoins été limité, puisqu’il n’a joué que 11 minutes lors du dernier match de poule opposant les Oranjes à la Macédoine du Nord. Le joueur étant un pur ailier, il était compliqué pour lui de s’installer dans 5-3-2 du sélectionneur de l’époque. Système qui se joue sans véritable ailier. Depuis l’arrivée de Louis van Gaal, la donne a changé. Le nouvel entraîneur a changé de dispositif et évolue maintenant en 4-3-3, dispositif qui dispose de deux vrais ailiers et qui convient mieux à Gakpo. La situation du joueur a maintenant changé en équipe nationale. Sur les trois matchs de la trêve internationale de septembre, le joueur a été titulaire deux fois et a marqué un but lors de la victoire 4-0 contre le Monténégro.

Quelles ambitions ? 

Le PSV a été reversé dans le groupe B, en compagnie de l’AS Monaco, de la Real Sociedad et de Sturm Graz. Un groupe assez homogène, même si les trois premières équipes semblent se détacher. Il ne faudra cependant pas sous-estimer les Autrichiens, un club que Roger Schmidt connaît bien.  

“C’est un bon groupe, mais aussi un groupe difficile. Je connais Sturm Graz, que j’ai affronté quand j’entraînais le Red Bull Salzburg. Cette poule sera un vrai défi.” 

Roger Schmidt, entraîneur du PSV

Franchir la phase de poules est bien évidemment l’objectif numéro un. Pour ce qui est d’une éventuelle suite, le PSV préfère ne pas se fixer de limites et attendre bien sagement le prochain tirage au sort, dans l’optique d’un huitième de finale ou d’un barrage à élimination directe.

Crédits Photos : IMAGO 

Europa League : le PSV veut faire mieux que la saison passée
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut