Europe

Patrik Schick : L’espoir de toute une nation

Bourreau des Pays-Bas en huitième de finale de l’Euro, la Tchéquie s’est octroyée le droit d’affronter le Danemark en quart à Bakou. Si elle en est là, Patrik Schick y a fortement contribué. Face à cet auteur de 4 buts en autant de rencontres, l’arrière garde danoise devra se méfier du buteur du Bayer Leverkusen. Découverte.

Tout un continent qui découvre enfin son plein potentiel

Une chose est sûre, Patrik Schick est la cible de bon nombre de jeux de mots vraiment mauvais sur son nom de famille (et on le plaint). Le fameux “Patrik, il a du chic!” est devenu un classique. Mais en ouvrant Le Larousse, la définition lui correspond finalement très bien : “Allure élégante, prestance, aspect gracieux.” Sur le pré, le géant tchèque d’1m87, certes plus petit que son compatriote Jan Koller (2m02), promène sa carcasse avec aisance et classe. Le gardien écossais David Marshall a pu le constater lors du match inaugural du groupe D entre son équipe et la République Tchèque à Glasgow. Lorsque Schick a déclenché un lob de 45 mètres après un vif coup d’œil pour analyser sa position, le portier de Derby County a vite compris. Plus beau but de l’Euro. Après ce coup d’éclat, la lumière s’est aussitôt braquée sur le natif de Prague. La célébrité se mesure à une échelle : Wikipédia. Pour preuve, celle de l’attaquant de 25 ans a immédiatement été mise à jour après le match. Désormais, le but le plus lointain de l’histoire de l’Euro constitue son fait d’arme numéro 1. Mais alors, Schick doit-il être réduit à cela? 

Son parcours en club

En club, la réponse est complexe. Resituons. Formé au Sparta Prague et après un prêt réussi du côté du Bohemians Prague, Schick rejoint très vite l’Italie, à 20 ans. Direction la Sampdoria. Sans période d’adaptation, il réussit une belle saison avec 13 réalisations. Cet exercice lui ouvre les portes de la Roma pour un transfert record (38 millions d’euros). Son chemin devient dès lors plus sinueux.

Patrik Schick sous les couleurs de la Roma, en 2019.

Peu utilisé par le coach giallorosso Eusebio di Francesco et miné par les blessures, il se relance en prêt à l’été 2020 au RB Leipzig en Saxe, à 230 km de sa ville natale, Prague. Julian Nagelsmann son coach chez les RotenBullen ne tarit pas d’éloges au sujet du Tchèque qu’il considérait comme très complet : “Il est incroyablement fort dans le domaine aérien. Il a aussi une technique de tir spéciale très, très bonne. Avec nous, il était très travailleur et se mettait toujours au service du collectif”. “On voulait absolument le garder” regrettait le nouveau coach du Bayern Münich à SportBuzzer, mais l’option d’achat fixée par le club romain était trop élevée. C’est donc le Bayer Leverkusen, en réinjectant près d’un tiers des 80 millions perçus par Chelsea suite au transfert de Kai Havertz, qui l’enrôle (25 millions d’euros) l’été dernier. Après une saison délicate dans le jeu à peine masquée par des stats correctes (9 buts en 25 matchs de Bundesliga), Schick s’envole pour l’Euro.    

En sélection, c’est différent. Que ce soit chez les jeunes où il a empilé les buts dans toutes les catégories jusqu’aux Espoirs, ou chez les grands, l’attaquant a toujours été performant. Depuis ses débuts en 2016 chez les A à 20 ans, ses standards parlent pour lui : 15 buts en 30 matchs soit 0,5 but/match. Admirateur de Tomas Rosicky, joueur tchèque le plus talentueux de l’histoire selon lui, Schick véritable leader technique avec son compère Tomáš Souček (West Ham) réalise jusque-là un Euro de haute volée. Les hommes de Jaroslav Silhavy n’ont pas volé leur qualif face aux Oranjes (2-0) et tout un pays rêve d’une nouvelle demi-finale après celle de la génération Cech, Poborsky, Nedved et compagnie en 2004 perdue face à la Grèce. Difficile à croire mais Patrik Schick a un autre souvenir en tête, plus ancien : la finale de l’Euro 1996 perdue face à l’Allemagne. Alors âgé de 6 mois, il en garde néanmoins un souvenir : “Je l’ai vu à la télé quand j’étais petit” déclarait-il à SportBuzzer l’année passée. Marcher sur les traces des aînés, telle est la nouvelle mission de Schick et ses copains avec, dans un coin de leurs têtes, le triomphe tchécoslovaque de la bande à Antonin Panenka à l’Euro 1976. “Je le connais pour avoir passé du temps et avoir eu de nombreuses conversations avec lui aux Bohemians Prague. Un grand homme, une légende vivante.” Attention donc à Simon Kjaer, Kasper Schmeichel et leurs compères : Patrik Schick veillera au grain dans la surface danoise.

Ecrit par Matteo Amghar

Crédits Photos : IMAGO 

Patrik Schick : L’espoir de toute une nation
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut