Europe

Patrick Berg, un Viking à la conquête de la Ligue 1

Patrick Berg est-il au niveau pour des clubs de Ligue des Champions ? En Norvège, quand on évoque le récent champion avec son club de Bodo/Glimt et MVP d’Eliteserien, c’est un peu la question du moment. Et cette question s’impose naturellement tant les performances du capitaine du club de la ville de Bodø, située au nord du cercle polaire arctique, lui permettent de rayonner depuis plus de deux ans sur le championnat. Au point d’attirer le regard des scouts des plus grands championnats européens.

Il faut dire que chez les Berg, le football est une vraie affaire de famille. Son grand-père, Harald « Dutte » Berg, son père Ørjan, et son oncle Runar, ont tous les trois été d’anciens footballeurs internationaux. Dans les années 60 pour Harald, dans les années 90 pour Ørjan et Runar. Une longévité dans le football reconnue au début du mois lorsque TVNorge remit à la famille Berg le prix honorifique de Kniksen pour leur influence dans le football norvégien au cours des dernières décennies.

C’est donc tout naturellement que, comme ses ainés, Patrick fait ses classes dans le club de la ville de Bodø, intégrant le centre de formation et signant son premier contrat pro à seulement 16 ans. Une liaison qui s’avérera Ô combien fructueuse pour le joueur comme pour le club.

Patrick Berg, la nouvelle étoile polaire de la Ligue 1 ?

S’il est professionnel depuis 2016, le jeune Patrick Berg s’impose réellement lors de sa deuxième saison dans l’élite du championnat norvégien. Et le résultat est sans appel. Après une 11ème place glanée dès la montée en 2018, le Bodø du jeune Patrick Berg termine 2ème devant Rosenborg puis va chercher le 1er titre de champion de son histoire, mettant fin à la domination de Rosenborg et Mølde (10 titres à eux deux sur les 11 dernières saisons). Entre temps, Berg est vite devenu incontournable dans l’entrejeu des Glimt aux côtés de Saltnes et Evjen (depuis transféré à Alkmaar). Capitaine, Patrick Berg soulève le premier trophée majeur de sa jeune carrière de footballeur, son club produisant un football alléchant, toujours sous la houlette de Kjetil Knutsen.

“Je pense que si on commence à ne nous concentrer que sur les résultats et les titres, quand on gagnera l’Eliteserien on sera assez heureux, et on pourrait se dire : “Ok, quelle est la prochaine étape ?”. Mais quand on se concentre sur les performances plutôt que sur les résultats, on ne veut jamais s’arrêter.”

Patrick Berg dans un entretien accordé à Fotmob en avril dernier

La saison 2020 était celle des records pour Bodø. Plus grand nombre de buts marqués en une saison, le plus grand nombre de points, plus grande marge pour remporter le titre… la domination est totale. En 2021, Patrick Berg et son club repartaient sur les mêmes bases, survolant le championnat et réalisant le back-to-back en décrochant leur deuxième titre consécutif. Une première en 37 ans pour un club hors de Rosenborg et Mølde. S’ils ont échoué à se qualifier pour la Ligue des Champions, c’est dans la nouvelle Europa Conference League que le jeune milieu et ses coéquipiers ont brillé, terminant à la 2ème place de leur groupe en étant invaincus. Ils se sont surtout illustrés par des matchs mémorables comme la claque infligée à l’AS Roma de José Mourinho dans une Aspmyra Stadion surchauffée malgré une météo déchaînée.

D’un point de vue personnel, le jeune capitaine aura également fait son trou en sélection, devenant vite indispensable dans l’entrejeu des Løvene. Du fait d’une blessure, il n’a néanmoins pas pu participer aux deux derniers matchs de qualifications qui signèrent la non-qualification norvégienne à la Coupe du Monde 2022. Une déception vite dissipée puisque le milieu aura une fois de plus mené les Glimt vers la plus haute marche du podium, recevant par la même occasion le prix de meilleur joueur d’Eliteserien.

Birger Meling et Patrick Berg, coéquipiers en sélection, se côtoieront bientôt en Ligue 1 !

Tantôt exposé au Soleil de Minuit, tantôt à la lueur de la plus fameuse des étoiles du grand Nord, Patrick Berg n’a pourtant pas été sous le feu des projecteurs européens ces dernières saisons. Pour cause, le championnat norvégien manque encore de la visibilité et de la médiatisation qu’il mériterait. Et ce même après avoir fait émerger des talents comme Haaland, Meling, Ødegaard et autres Hauge. La tendance tend pourtant à s’inverser et les recruteurs européens n’hésitent plus à faire un détour par le petit stade de Bodø. Parmi eux, les scouts d’Heerenveen et de l’Ajax, du Celtic, de l’Olympiakos ou encore de clubs italiens. Aussi et surtout, ce sont les recruteurs français et plus précisément lensois qui s’y intéressent puisque ce sont les Sang et Or qui ont eu le flair d’aller chercher Berg dans le froid norvégien.

Un profil fait pour briller

Plaque tournante de son équipe depuis plusieurs saisons, Patrick Berg est l’un des dépositaires du jeu alléchant prôné par le brillant Kjetil Knutsen. Joueur calme et ne cédant que rarement sous la pression quelle que soit l’adversité, le meneur de jeu en retrait n’est pas un monstre physique (1m80 pour 70 kg). Toutefois, il se démarque par une qualité de passe très nettement au-dessus de la moyenne avec les deux pieds et par une lecture du jeu remarquable dont découle naturellement un excellent sens du positionnement.

Leader et capitaine, Patrick Berg prend également des initiatives sur corners, ce que soulignent ses 5 passes décisives sur phase arrêtée cette saison. D’une taille raisonnable pour son poste, le nouveau n°6 lensois compense très largement son manque d’explosivité et de puissance physique par sa férocité sur les seconds ballons. Il fait preuve d’un timing parfait, ne commettant que très rarement des erreurs dans ses interventions et dans la lecture des trajectoires. Cette bonne gestion des rythmes du jeu se retrouve parfaitement dans les duels, Patrick Berg réussissant souvent à bien se placer de manière à déposséder l’adversaire du ballon par un tacle dans le bon tempo, ou simplement à lui faire commettre la touche de balle de trop. En trois saisons, il aura ainsi réussi plus de 66% de ses tacles.

Question couleurs et question climat, Berg devrait avoir moins de mal que Lionel Messi à s’adapter à la Ligue 1.

Malgré un positionnement reculé sur le terrain, le regista de Bodø n’hésite jamais à se projeter en sollicitant ses partenaires. Il le fait souvent jusqu’à l’entrée de la surface, une zone qu’il affectionne particulièrement, pour créer le décalage ou s’ouvrir un angle de frappe. Son leadership et son excellent esprit de compétiteur sont constamment loués par les personnes qui le connaissent. Deux traits de caractère qu’il doit en partie à Bjørn Mannsverk, ancien pilote d’avion de chasse devenu coach mental de Bodø ces dernières années.

Le seul point qui interroge concernant la pépite norvégienne est un point physique. L’état de forme de Patrick Berg sera particulièrement à surveiller, le milieu sortant d’une saison particulièrement éprouvante. Débutée en mai dernier, cette saison a mené Berg sur tous les fronts : nationaux, européens et internationaux. A tel point que sur l’année civile, le nouveau joueur lensois a pris part à 41 matchs au total sans interruption. Dans quelle mesure va-t-il donc se faire une place dans un collectif lensois déjà bien rôdé ? Les six prochains mois pourraient en tout cas servir de bonne période de transition pour le Norvégien.

Si la réputation du nouveau milieu de Lens n’est plus à faire en Norvège après deux titres majeurs coup sur coup, c’est bel et bien sur la pointe des pieds que Patrick Berg, assez peu connu des amateurs de la L1, débarque dans le championnat français. Il devient le 3ème norvégien à y évoluer cette saison après le Rennais Birger Meling et le Bordelais Stian Gregersen, qui sont également ses coéquipiers en sélection. Pièce maîtresse du champion de Norvège Patrick Berg deviendra, à n’en pas douter, l’un des éléments phares de l’équipe de Franck Haise et pourra révéler son talent dans une équipe qui vise l’Europe cette saison. En tout cas pour Berg, Bollaert est prévenu.

Ecrit par @MattFCGB

Crédits Photos : NTB Scanpix / Getty Images

Patrick Berg, un Viking à la conquête de la Ligue 1
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En haut