Europe

Ligue des Champions : Le Shakhtar Donetsk et son nouveau souffle

Après être sorti des qualifications avec brio, le Shakhtar Donetsk atteint une nouvelle fois la phase de groupes de la Ligue des Champions. Une habitude pour le club du Donbass qui en est à sa seizième participation depuis la saison 2000/2001. C’est en revanche une première pour son nouvel entraîneur, Roberto De Zerbi. Des débuts attendus dans un groupe D composé du Real Madrid et de l’Inter, comme l’an passé. Mais aussi et enfin du “petit poucet” de cette édition, le Sheriff Tiraspol.

Cet été, un entraineur italien en vogue pose ses valises en Ukraine. Il arrive tout droit d’Italie et plus précisément de Sassuolo. Cet homme, c’est Roberto De Zerbi. Quitter la Série A pour la Premier-Liha parait osé mais ça ressemble surtout à un beau défi puisqu’il va disputer la Ligue des Champions pour la première fois de sa carrière. Le mercato d’été à peine ouvert, RDZ ne chôme pas et ramène trois jeunes recrues au club. Lassina Traoré, Pedrinho et Marlon, arrivé dans ses valises de Sassuolo. Maintenant, place au jeu.

Présentation des 3 recrues Pedrinho, Marlon & Lassina Traoré

Un bon parcours en qualifications

D’abord Genk…

Ayant terminé dauphin du Dynamo Kyiv la saison passée, le Shakhtar se voit obligé de passer par deux tours préliminaires. Après deux victoires en autant de matchs de championnat, les Belges du KRC Genk attendent les Mineurs. Une équipe en forme qui a bien failli terminer champion de Belgique en terminant à égalité avec le Club Bruges. Sur l’ensemble des deux matchs, le Shakhtar est solide et prend le dessus sur son adversaire dans le jeu. Sans être réellement inquiété, les Ukrainiens remportent les deux matchs sur le même score (2-1). Il reste deux matchs pour les hommes de De Zerbi pour se qualifier en phase de groupes.

… puis Monaco

Leur futur adversaire est le vainqueur de la confrontation entre le Sparta Prague et l’AS Monaco. Sans surprise, le club de la principauté se qualifie facilement sur les deux matchs (5-1). Le match aller se déroule au Stade Louis II devant 5 700 spectateurs. L’objectif est clair : ne pas perdre. Le Shakhtar prend le jeu à son compte en première mi-temps, bien aidé par une faible équipe de Monaco. Leur entame est récompensée par un but de Pedrinho à la 19e minute. En deuxième mi-temps, le Shakhtar recule et laisse le ballon aux Monégasques pour mieux jouer la contre-attaque à la récupération du ballon. Les Ukrainiens subissent mais tiennent, grâce à leur gardien Anatolii Trubin, jusqu’au coup de sifflet final.

Match retour à Kharkiv, du fait de la délocalisation du club pour cause de conflit dans le Donbass. Cela n’empêche pas les quelques 26 000 supporters de faire le déplacement. En début de match, les Mineurs prennent l’eau et ne réalisent aucun tir. Ils concèdent deux buts par Wissam Ben Yedder. Le Shakhtar est virtuellement éliminé et réagit. Ben Yedder puis Volland en toute fin de match ont l’occasion de tuer le match. Mais c’est bien Marlos, entré en jeu 8 minutes plus tôt, qui redonne espoir à tout un stade (74e). 2-2 au coup de sifflet final. Place donc à la prolongation. 114e minute, Mykhailo Mudryk déboule coté gauche et son centre en retrait est dévié par Ruben Aguilar qui lobe Nubel et offre la qualification aux Ukrainiens. Une belle performance globale pour le Shakhtar Donetsk qui accède aux phases de groupes de la Ligue des Champions.

La joie des joueurs et du staff du Shakhtar après la qualification en Ligue des Champions

Un effectif qui veut s’affirmer

Avec tous ces joueurs à disposition, Roberto De Zerbi a pu doucement commencer à développer sa patte. Avec un système alternant entre 4-1-4-1 ou 4-2-3-1, il mise sur les jeunes joueurs mis à sa disposition. La moyenne d’âge d’à peine 24 ans témoigne d’une volonté de tourner la page en douceur avec la génération des Junior Moraes, Ismaily et Marlos. Aujourd’hui, les jeunes apprennent, mûrissent sous les ordres de De Zerbi, et sont déterminés à jouer leur chance à fond.

Style de jeu

Comme à Sassuolo, De Zerbi prône un jeu de possession avec une prise de risque à la relance. Et les joueurs du Shakhtar ont déjà bien assimilé la philosophie du coach. Et si cela demande à être perfectionné, la machine semble déjà bien rodée. RDZ demande à deux milieux centraux de redescendre pour libérer l’espace dans leur dos. Devant, les deux ailiers écartent au maximum sur la largeur, ce qui permet d’ouvrir des brèches dans le coeur du jeu. Inversement, quand les ailiers rentrent à l’intérieur pour offrir des solutions, les latéraux dédoublent sur les ailes avec Dodô et Matviienko, apportant le surnombre offensivement. Avec beaucoup de permutations entre les joueurs et différentes animations tactiques proposées, le Shakhtar Donetsk est un adversaire imprévisible qui risque de déstabiliser beaucoup d’équipes. Ci-dessous, une débriefing très interessant de l’animation du jeu du Shakhtar lors du match aller face à Monaco.

Thread sur la tactique utilisée par le Shakhtar Donetsk lors du match aller face à Monaco

Le 11 type

Logiquement, le jeune gardien Anatolii Trubin (20 ans) aurait dû démarrer cette campagne mais il s’est blessé et sera absent plusieurs mois. C’est donc le vétéran Andriy Pyatov (37 ans) qui assure l’intérim, avec son expérience si importante auprès des jeunes. En charnière, deux brésiliens : Vitao (21 ans) et Marlon (26 ans). Le premier vit sa première saison dans la peau d’un titulaire. Le second, que De Zerbi a justement fait venir de Sassuolo pour appliquer son jeu, est le patron de la défense. Sur la droite, Dodô (22 ans) enchaine les matchs depuis trois saisons, il est précieux offensivement par sa qualité de centre et en apportant le surnombre. Enfin, Matviienko (25 ans) international ukrainien et habituel défenseur central de qualité, repositionné à gauche par De Zerbi.

Au milieu de terrain, Marcos Antonio (21 ans) est la sentinelle de cette équipe. Dans un rôle où il régule le jeu, il participe à la relance courte avec des passes en une ou deux touches, permettant une remontée propre du ballon même en cas de pressing adverse. Taras Stepanenko (32 ans) peut également jouer ce rôle. Plus haut, Maycon (24 ans) et Alan Patrick (30 ans) ont les clefs du jeu.

Sur les ailes, Pedrinho (23 ans) semble s’être adapté au jeu du Shakhtar. Blessé dernièrement, il n’a pas pu enchaîner mais il s’est remis sur pied durant la trêve. En son absence, Solomon (22 ans) et Tetê (21 ans) y ont donc été installés tandis que Lassina Traoré (20 ans) est titulaire indiscutable en pointe. Sur le banc, Georgiy Sudakov (18 ans), Danylo Sikan (20 ans), Marlos (33 ans) et Mykhaylo Mudryk (20 ans) auront aussi un rôle à jouer.

Le 11 type de De Zerbi

Le joueur à suivre

Né le 12 janvier 2001 de parents footballeurs, Lassina Traoré avait une voie tout tracée. Appelé à seulement 16 ans en sélection du Burkina Faso, il inscrit trois buts lors des ses deux premières sélections et attire l’oeil de l’Ajax. Ce dernier l’envoie dans son club satellite à Cape Town, en attendant sa majorité. En janvier 2019, il signe pour 3 ans avec l’Ajax Amsterdam. Il joue d’abord avec les jeunes et inscrit 21 buts en 31 matchs. Puis, il brille pour ses débuts en professionnel avec 4 buts et 4 passes décisives en 12 matchs en 2019/2020. La saison suivante, il prend part à 18 matchs pour 8 buts et 8 passes décisives.

Attiré par le projet du Shakhtar, il signe pour 5 ans avec un transfert estimé à environ 10M€. Un joli coup pour un jeune joueur très prometteur. Cette saison, il compte déjà 6 buts en 10 matchs toutes compétitions confondues et s’est parfaitement intégré à sa nouvelle équipe et son style de jeu. Positionné seul en pointe, Lassina Traoré n’hésite pas à décrocher pour laisser des espaces dans son dos. Il pèse sur les défenses avec sa puissance et son gabarit imposant (1m83, 90kgs). Rapide, il fait de bons appels entre les défenseurs qui lui permettent d’être dans les meilleures conditions dans la surface. Enfin, son excellent sens du but fait qu’il sent les coups et sait se placer pour recevoir une passe en retrait ou un centre pour terminer en une touche du pied ou de la tête.

Lassina Traoré, nouvelle pépite burkinabé du Shakhtar : comme quoi, il n’y à pas que des Brésiliens et des Ukrainiens qui y brillent !

Ce qui attend le Shakhtar en phase de groupes

Dans le chapeau 3 lors du tirage au sort, le Shakhtar Donetsk se retrouve dans le groupe D de cette Ligue des Champions. Il devra se frotter à l’Inter, au Real Madrid et au Sheriff Tiraspol. Voici un descriptif de ce qui les attend.

L’Inter

Le nouveau champion d’Italie a gardé la majorité de ses joueurs mais a perdu ses deux meilleurs éléments dans la quête de son dix-neuvième Scudetto : Antonio Conte, remplacé par Simone Inzaghi et Romelu Lukaku qui s’est envolé chez le champion d’Europe 2021 : Chelsea. En parallèle, Edin Dzeko, Hakan Calhanoglu, Denzel Dumfries et Joaquin Correa sont arrivés. Un été mouvementé qui pourrait avoir un impact sur la cohésion de groupe. Un facteur à prendre en compte et qui pourrait profiter au Shakhtar Donetsk.

Le Real Madrid

Autre adversaire du Shakhtar Donetsk, le club aux treize titres en Ligue des Champions figure comme chaque année parmi les favoris au titre. Mais les Merengues ont perdu leur charnière centrale cet été. Sergio Ramos a filé libre au Paris Saint-Germain et Raphaël Varane s’est engagé chez les Red Devils. Aujourd’hui, Nacho et Militao composent cette doublette. David Alaba pourrait prendre la relève de Nacho lorsque Ferland Mendy sera de retour de blessure. Une faiblesse à exploiter pour RDZ, notamment grâce à la vitesse de ses attaquants. En revanche, il faudra être solide défensivement. Le nouveau capitaine, Karim Benzema, déjà auteur de 5 buts et 4 passes en 4 matchs de Liga, est dans la forme de sa vie. Eden Hazard enchaine les matchs et Vinicius semble avoir franchi un palier. Une attaque de feu alimentée par le trio infernal Kroos-Modric-Casemiro, au milieu.

Le Sheriff Tiraspol

Le champion de Moldavie participe pour la première fois à la phase de groupes de la Ligue des Champions, et ce sera aux côtés du Shakhtar Donetsk. Face à ces équipes logiquement plus fortes, le Sheriff devrait évoluer en bloc bas, tout en exerçant un pressing sur le porteur de balle. L’équipe va certainement subir et le gardien Athanasiadis sera sollicité et devra sortir le grand jeu pour retarder au maximum l’échéance. À la récupération de balle, les attaquants explosent en contre-attaque grâce à la vitesse des deux ailiers Traoré et Castañeda. Luvannor étant parti en fin de mercato, c’est Momo Yansané qui récupère la pointe de l’attaque.

Un pronostic ? Le Shakhtar peut espérer jouer une deuxième place , synonyme de qualification en huitièmes de finale. Le Real Madrid et l’Inter semblent supérieurs mais l’imprévisibilité de cette équipe pourrait les déstabiliser. Il faudrait l’emporter au moins une fois contre une de ces deux équipes et faire un carton plein contre le Sheriff pour terminer deuxième. A minima, la troisième place est primordiale. Dans l’espoir, qui sait, de jouer la victoire finale en Europa League.

Calendrier du Shakhtar Donetsk : Le 15/09 face à Tiraspol (Ext.) – Le 28/09 face à l’Inter (Dom.) – Le 19/10 face au Real (Dom.) – Le 03/11 face au Real (Ext.) – Le 24/11 face à l’Inter (Ext.) – Le 07/12 face à Tiraspol (Dom.)

Crédit photos : IMAGO

Ligue des Champions : Le Shakhtar Donetsk et son nouveau souffle
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut