Europe

Ligue des Champions : Cap sur les Young Boys

La Ligue des Champions reprend ses droits la semaine prochaine pour le plus grand bonheur de tous les amateurs de football. Une compétition qui va accueillir le club de la capitale suisse, les Young Boys de Berne, pour la seconde fois de son histoire. Une aubaine pour le football suisse qui a besoin de ces compétitions internationales pour se faire découvrir aux yeux du monde.

Après avoir remporté le championnat suisse pour la 4ème fois consécutive, les Young Boys se retrouvent à nouveau en Ligue des champions. Dans un groupe composé de Manchester United, de l’Atalanta Bergame et de Villareal, les hommes de David Wagner font figure de petits poucets. Que peut-on atteindre des Bernois avec ce tirage ô combien compliqué ?

Une équipe qui n’a rien à perdre

Auteurs d’un très bon dernier exercice avec 84 points engrangés en 36 matchs, les Bernois ont dominé le championnat de la tête et des épaules. Ils ont donc pu aborder cette nouvelle année avec une confiance au beau fixe. Malgré le début de saison compliqué des Young Boys avec 5 points emmagasinés en 4 matchs, ils ont malgré tout assuré l’essentiel. Ils sont parvenus à déjouer les pièges des tours qualificatifs en battant coup sur coup le CFR Cluj et Ferencvàros.

Lors de sa première participation dans l’édition 2017/18, le club bernois avait réussi sa phase de groupe malgré une élimination majestueusement ponctuée par la victoire au Wankdorf lors de la dernière journée face à la Juventus sur le score de 2-1.

La célébration de Guillaume Hoarau après le deuxième but de l’YB face à la Juventus

Un groupe très relevé, un défi à relever

Avec des clubs de gros calibre comme Manchester United, l’Atalanta Bergame ainsi que Villareal, « YB » devra réaliser un petit miracle s’il compte poursuivre son aventure européenne. Sur le papier et sur le terrain, ces équipes semblent logiquement évoluer dans une autre catégorie par rapport aux Bernois. Toutefois, une surprise n’est pas impossible. L’objectif du club ayant été atteint, les Bernois perçoivent cette phase de groupe comme une occasion de se montrer et de faire bonne impression. Les hommes entrainés par David Wagner ont d’ailleurs bien des qualités à faire valoir.

L’approche tactique

Le départ de Gerardo Seoane à l’été constitue une grosse perte pour les pensionnaires du Wankdorf. Christophe Spycher, le directeur sportif, a misé sur David Wagner qui restait pourtant sur un parcours catastrophique à la tête de Schalke. Fort heureusement, les Young Boys n’ont pas dû faire face à la vague de départ qui était redoutée. Ils peuvent donc compter sur un groupe soudé qui se connait très bien. Les joueurs majeurs de l’effectif frappent pour la plupart à la porte de leurs sélections nationales à moins qu’ils n’en fassent déjà partie. L’effectif contient également un bon mélange entre joueurs expérimentés et jeunes plein de promesses, même si la plupart n’ont pas ou peu d’expériences à ce stade d’une compétition européenne.

La mise en place tactique n’a malgré tout été que très légèrement remodelée. Les Bernois devraient donc commencer ces prochains matchs avec le 4-4-2 habituel qui leur a valu beaucoup de succès ces derniers temps. Pratiquant un jeu basé sur la possession du ballon en championnat contre des équipes plus faibles, ils devraient sans aucun doute laisser ce principe de jeu à l’adversaire pour pratiquer un football plus défensif avec un bloc bas. David von Ballmoos, incontestablement l’un des meilleurs gardiens du pays, devrait occuper les cages bernoises. Il sera accompagné d’un tandem défensif Zesiger-Lauper. Un duo qui pose question au vu des nombreux changements à ces postes en ce début de saison. Le côté droit devrait être occupé par Silvan Hefti et le côté gauche par Ulisses Garcia fraîchement sélectionné avec la Nati.

Martins Pereira et Aebischer devraient compléter le duo à mi-terrain. Une complémentarité intéressante entre un profil défensif comme Martins et un joueur comme Aebischer, dont Solskjaer a fait l’éloge en avant-match. Les couloirs seront occupés par les expérimentés Ngamaleu et Fassnacht, deux joueurs qui ne sont pas avares d’effort. Le duo d’attaque Siebatcheu-Elia aura un rôle essentiel dans ces matchs où les occasions devraient se faire rares. Les Bernois sont munis de joueurs tels qu’Elia et Ngamaleu capables de se projeter rapidement en attaque ce qui devrait leur permettre de se créer des opportunités en contre-attaques.

Le joueur à suivre

Arrivé en hiver 2020 en provenance du TP Mazembe en RDC, Meschack Elia est un joueur très intéressant qui s’affirme peu à peu comme un joueur majeur de la Super League suisse. Auteur de 3 buts et de 4 passes décisives en ce début de saison. Il est l’un des principaux acteurs de la qualification des Young Boys en Champions League. Avantagé par son petit gabarit, il met à mal les défenses grâce à sa vitesse et à sa capacité d’éliminer ses adversaires. Le joueur de 24 ans présente encore des axes d’amélioration comme son dernier geste qui est à peaufiner. Un attaquant plein de talent qui pourrait permettre à « YB » de créer la surprise dans ce groupe plus que compliqué.

Le virevoltant Meschack Elia, outil indispensable des Young Boys version 2021-2022

Les absents de marque tels que Nsamé et Lustenberger vont quant à aux laisser des traces dans un effectif où leurs qualités sont essentielles. L’un est le buteur attitré de l’équipe qui tourne à plus de 30 buts par saison tandis que l’autre apporte toute l’expérience qu’il a accumulé lors de ses dix saisons au Herta Berlin.

Les points faibles d’YB en ce début de saison se trouvent surtout dans le secteur défensif qui est très friable. Les erreurs individuelles récurrentes devront être gommées s’ils veulent espérer avoir une chance. A contrario, les Bernois disposent de très bons joueurs sur toutes les lignes du terrain qui peuvent se montrer dangereux en tout temps avec un collectif bien huilé. En bref, l’équipe bernoise n’a rien à perdre, elle devra néanmoins se montrer parfaite, si elle compte nous surprendre. Réponse ce mardi avec le premier affrontement à Berne au Wankdorf contre Manchester United !

Crédits Photos : IMAGO

Ligue des Champions : Cap sur les Young Boys
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut