Autriche

Europa League : Sturm Graz de retour

Après avoir validé son ticket pour l’Europa League face au NS Mura, c’est en grande forme que le SK Sturm Graz s’apprête à affronter un groupe B plutôt difficile. Invaincus depuis huit matchs, les Grazers se rendent en tant qu’outsider à Louis II pour affronter un Monaco en plein doute.

112 ANS D’EXISTANCE

Sportklub Sturm Graz voit le jour en 1909 dans un parc en Autriche, à Graz. Alors qu’il s’agit, à la base, d’un moment de détente pour les écoliers autour d’un ballon, ce mouvement donne naissance au club de foot que l’on connait désormais. Tout au long de leur parcours, les Grazers jonglent entre relégations et crises financière. Cela, leur vaudra une absence de la Bundesliga pendant dix ans. En 1966, ils la réintègrent. Depuis, Sturm n’a jamais quitté la première division, ce qui en fait le club le plus ancien non-viennois de celle-ci. Depuis, Sturm Graz a remporté le championnat autrichien trois fois. En 1998, 1999 et en 2011.

En 1994, l’arrivée d’Osim comme entraîneur du club, introduit une nouvelle culture de jeu. Au lieu de se battre, les passes courtes sont la nouvelle formule qui les amène lentement mais sûrement dans le haut panier du football autrichien. Pendant huit ans, les exploits et les records vont s’enchaîner sans jamais se concrétiser. Peu à peu fragilisé, Sturm Graz se voit déposer le bilan. Une intervention d’un groupe de mécènes sauvera le club en lui offrant une stabilité économique et sportive.

A partir de là, le club alterne entre les entraîneurs et les changements de direction jusqu’en 2016 ce qui ne leur donne pas la possibilité de s’engager convenablement dans les compétitions européennes. Néanmoins, ils s’illustrent dans les compétitions nationales. Mais cette année, l’équipe a enfin réussi à retrouver l’Europe, et plus précisément l’Europa League. Mais ce fut non sans une lutte acharnée pour y parvenir.

Les joueurs du Sturm Graz remerciant leurs supporters après la qualification en Europa League

UN RETOUR EN FORCE

Le management de Christian Ilzer, nouveau technicien du club, a fait du bien et a permis aux Noirs et Blancs de bien se développer. Sa prise de commandes en 2020 place Sturm Graz d’emblée à la 3ème place de la Bundesliga, ce qui leur offre la possibilité de jouer en Europa League. Une occasion qu’ils ne manquent pas de saisir en battant le NS Mura à deux reprises avec un score total de 5-1.

Malgré une défaite logique face au Red Bull Salzbourg en juillet dernier, Sturm Graz affiche d’excellentes statistiques sur ses 7 derniers matchs en championnat. 4 victoires, 2 nuls et 1 défaite. Le début de saison parle clairement pour eux ! Par un pressing constant ils sont parvenus à étouffer leurs adversaires un à un, s’offrant pour le moment la deuxième place de Bundesliga autrichienne. De plus, les joueurs ne sont pas avares d’efforts. Les attaquants sont les premiers à venir défendre, ce qui confirme l’intensité du système de jeu de cette équipe.

LA TACTIQUE

Sturm Graz joue un jeu de possession, efficace offensivement avec un xG de 1.78 (en moyenne par match) qui met en avant cet aspect. Le club s’appuie sur des circuits de passes courts où Jakob Janscher est le véritable chef d’orchestre de ce jeu bien huilé. Ce dernier compte déjà 5 passes décisives à son compteur cette saison. Mais le danger principal de cette attaque restera sans doute Kelvin Yeboah, jeune espoir italien qui est un élément incontournable du jeu de Sturm Graz cette saison. Son entente avec son compère de l’attaque Otar Kiteishvilli affole les défenses et transforme l’équipe dans le secteur offensif en le rendant plus létal que jamais devant le but adverse.

L’armada offensive repose donc sur le trio Jantscher-Yeboah-Kiteishvilli. Cette triplette met en avant la volonté de Christian Ilzer à vouloir jouer dans le cœur du jeu en se reposant sur une paire d’attaquants plutôt que sur des ailiers capables d’enchaîner les centres et surtout sur un Jantscher positionné en 10 pour distribuer les ballons.

Derrière, Affengruber et Wutruch sont les premiers relanceurs de l’équipe. Ils distillent des ballons vers la plaque tournante du système de Ilzer qu’est Stankovic. Il a pour rôle de donner le tempo et lancer les attaques placées vers Jantscher. Le système de jeu mis en place est un 4-4-2 en diamant. Il montre la volonté de gagner la bataille du milieu face à n’importe quelle équipe tout en jouant comme un bloc uni. Cela ne permet aucun espace aux contres attaques adverses. À la perte de balle, tous les joueurs sont concernés par le travail défensif. L’engagement physique se traduit, en moyenne par match, par une cinquantaine d’interceptions et une soixantaine de seconds ballons gagnés. Leur qualité athlétique s’illustre aussi dans les duels aériens gagnés (52%).

Aux cages, on retrouve Siebenhandl. Il est l’un des éléments essentiels de ce système de jeu. Ses longues relances au pied sont destinées à trouver les attaquants afin de maintenir la ligne défensive haute. Cela pousse à ce que le gardien sorte de sa surface de réparation. Mais cette tactique a ses limites. Elle les rend vulnérables aux contre-attaques. L’exposition des latéraux fragilise aussi grandement leur défense. De ce fait, ils sont rapidement dépassés face à des attaquants furtifs comme le sont ceux du PSV et de Monaco en particulier.

Le XI probable s’appuiera sur le même système mis en place. Otar Kiteishvili et Kelvin Yeboah seront accompagnés par Jakob Jantscher, meilleur passeur du championnat autrichien. La surprise de ce XI pourra venir du milieu où Manprit Sarkaria pourrait être aligné aux côtés du capitaine Stefan Hierländer soutenu par Stankovic. La paire Gregory Wüthrich/David Affengruber sera logiquement reconduite aux côtés de Jusuf Gazibegović et Amadou Dante, les deux points faibles de cette formation. Aux cages, Jörg Siebenhandl viendra compléter la formation autrichienne.

Le potentiel XI de Sturm Graz en Europa League

LE JOUEUR A SUIVRE

La star de l’équipe Kelvin Yeboah est LE joueur à suivre du Sturm Graz ! Le jeune international espoir italien affiche des statistiques plus que correctes pour son âge. Impliqué sur huit buts en douze matchs, cela fait de lui un joueur très décisif. Dribbleur et remuant, il utilise beaucoup sa technique pour semer les défenseurs. Sa vision de jeu fait de lui un attaquant complet qui sait aussi bien passer que marquer. Ses qualités de finition font de lui un élément incontournable du système de jeu de Sturm Graz.

Kelvin Yeboah, ici avec les Espoirs italiens

Le groupe

Pensionnaire du groupe B avec la Real Sociedad, l’AS Monaco et le PSV, il faudrait un miracle pour ne pas voir Sturm Graz en ultime position. Sur le papier, Monaco est considéré comme favori. Derrière, le PSV a montré énormément de caractère sur les tours préliminaires tandis que la Real Sociedad commence à s’habituer à la C3. Il faudra ainsi voir le meilleur du Sturm Graz, aussi bien physiquement que tactiquement, pour les voir gratter des points dans cette poule.

« Nous allons essayer de montrer notre genre de football au niveau international. Bien sûr, il y a trois grandes équipes. Ce sera le défi absolu sur le plan athlétique, nous le savons. Mais nous sommes heureux de relever ce défi. Cela commence jeudi, nous nous concentrerons à nous préparer intensément et spécifiquement pour ce match »

Ilzer en conférence d’après-match ce dimanche.

CALENDRIER EUROPEEN

UEFA Europa League – Groupe B – Monaco/Real Sociedad/PSV Eindhoven/Sturm Graz

  • 16 Septembre (21h00) : Monaco – Sturm Graz  
  • 30 Septembre (18h45) : Sturm Graz – PSV Eindhoven
  • 21 Octobre (21h00) : Sturm Graz – Real Sociedad
  • 4 Novembre (18h45) : Real Sociedad – Sturm Graz
  • 25 Novembre (21h00) : PSV Eindhoven – Sturm Graz
  • 9 Décembre (18h45) : Sturm Graz – Monaco

Un grand merci à @roland_greiner & @jleonidasbrr pour leur aide dans la rédaction de cet article.

Crédit photos : IMAGO

Europa League : Sturm Graz de retour
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut