Ecosse

Europa League : le Celtic veut se racheter

Après une saison décevante sur les plans national et européen, le Celtic FC aborde la campagne 2021/2022 avec un esprit de revanche. Cet esprit de revanche sera forcément utile là où les Ecossais auront besoin de force mentale. En effet, il faudra faire fort en Europa League pour sortir d’un groupe G très relevé.

Le 7 mars dernier, après presque une décennie de domination, le Celtic cédait officiellement sa couronne de champion d’Ecosse aux Glasgow Rangers. Titrés chaque année depuis 2012, les Hoops ont manqué l’occasion historique de remporter un dixième titre de Scottish Premiership consécutif en accusant un retard de 25 points sur leur grand rival.

En plus de cette désillusion sur la scène nationale, le Celtic n’a pas non plus brillé sur les pelouses européennes. Placés dans le groupe H de l’Europa League en compagnie de l’AC Milan, du LOSC et du Sparta Prague, les hommes de Neil Lennon ont été l’une des premières équipes éliminées. Ils ont même terminé pire défense de la compétition avec 19 buts encaissés en à peine 6 matchs.

Des résultats qui ont été fatals à Neil Lennon, puisque ce dernier a démissionné fin février après une défaite sur la pelouse de la lanterne rouge Ross County. Avec plus rien à jouer, c’est son assistant John Kennedy qui a assuré l’intérim jusqu’à cet été. Alors que le premier choix des dirigeants se portait sur l’ancien entraîneur de Bournemouth Eddie Howe, c’est finalement l’australien Ange Postecoglou qui a débarqué chez les Bhoys.

L’an dernier, Callum McGregor et les siens ont vécu une campagne européenne très compliquée.

La patte Postecoglou

Arrivé du Japon, Postecoglou entraînait les Yokohama F. Marinos avec qui il a remporté le championnat national en 2019. Aussi sélectionneur de l’Australie pendant quatre ans (2013-2017), son mandat a été une réussite avec une Coupe d’Asie des Nations remportée à domicile en 2015 (une première pour les Socceroos) A noter aussi, une participation à la Coupe du monde 2014 puis une qualification à celle de 2018.

Parti dans des circonstances floues à quelques mois du Mondial russe, Postecoglou a laissé une marque indélébile sur la sélection australienne en essayant de changer les mentalités. Désormais prêt à conquérir l’Europe, “le Guardiola des antipodes” prône un jeu de possession, basé sur les passes courtes et la construction rapide.

Au Celtic, Postecoglou peut compter sur un effectif de qualité, qui a connu plusieurs mouvements importants cet été. Au niveau des départs, on peut citer les deux plus importants : ceux de Kristoffer Ajer (Brentford) et Odsonne Edouard (Crystal Palace), transférés chacun pour près de 16M€. Ajoutez à cela les retours de prêt de Diego Laxalt (Milan, parti au Dynamo Moscou) et de Mohamed Elyounoussi (Southampton). Avec les départs libres d’Olivier Ntcham (Swansea) et de la légende Scott Brown, il ne reste plus beaucoup de titulaires de la saison dernière.

Pour combler ces pertes, les dirigeants n’ont pas chômé avec plus de 22M€ investis au total. Kyogo Furuhashi (Vissel Kobe), Carl Starfelt (Rubin Kazan), Josip Juranovic (Legia Varsovie) ont tout de suite intégré le 11. Tout comme les deux renforts venus de Tottenham, Joe Hart et Cameron Carter-Vickers. Georgios Giakoumakis (VVV-Venlo) et Jota (Benfica) sont aussi arrivés pour dynamiser une attaque qui avait besoin de sang neuf.

Le potentiel 11 type du Celtic en Europa League

Sous la houlette du technicien australien, le démarrage n’a pas été facile avec une défaite en ouverture du championnat d’Écosse et une élimination de la course à la Champions League par Midtjylland. Fort de ses principes de jeu, Postecoglou a rapidement redressé la barre avec une qualification pour l’Europa League acquise en barrages en éliminant les Tchèques de Jablonec puis l’AZ Alkmaar, et trois victoires en quatre matchs de championnat.

Mais il faudra sans aucun doute continuer de monter en puissance pour atteindre l’intensité requise par la C3, d’autant plus au vu des autres équipes du groupe G. Le Betis et le Bayer Leverkusen font office de favoris, et les Hongrois de Ferencváros ont découvert la Champions League l’an passé. Faux pas interdit donc, dès ce jeudi à Séville.

Le joueur à suivre

Recrue la plus chère du mercato estival (5,4M€), l’ailier japonais a débarqué en provenance du Vissel Kobe d’Andrés Iniesta. Auteur de 16 buts la saison dernière au pays du soleil levant, Furuhashi a tapé dans l’œil d’Ange Postecoglou qui l’a ramené dans ses bagages en Écosse. Ailier percutant et vif, il est aussi un très bon finisseur capable d’évoluer seul à la pointe de l’attaque. C’est à ce poste qu’il s’est distingué sous les maillot des Hoops avec quatre buts dont un triplé pour ses deux premières titularisations. Avec le départ d’Odsonne Edouard, nul doute que la bonne forme offensive du Celtic passera par les bonnes performances du nippon.

Après un début en fanfare (sept buts en neuf matchs au total), Kyogo Furuhashi a naturellement acquis un rôle important avec sa sélection. Titulaire lors des deux matchs du Japon lors de la dernière trêve internationale, il s’est blessé à un genou contre la Chine, et devrai être absent environ un mois. Il ratera donc les deux premiers matchs de l’Europa League avec son club, une absence préjudiciable pour le Celtic. Mais s’il retrouve le rythme qui était le sien durant le mois d’août, il sera un élément essentiel pour aider les Bhoys à sortir d’une des poules les plus difficiles de la compétition.

Avec déjà sept buts en neufs matchs depuis son arrivée, Kyogo Furuhashi s’est très vite fait un place dans le XI du Celtic

Le calendrier du Celtic en Europa League

  • 16 septembre à 18h45 : Betis – Celtic
  • 30 septembre à 21h00 : Celtic – Bayer Leverkusen
  • 21 octobre à 18h45 : Celtic – Ferencváros TC
  • 4 novembre à 21h00 : Ferencváros TC – Celtic
  • 25 novembre à 18h45 : Bayer Leverkusen – Celtic
  • 9 décembre à 21h00 : Celtic – Betis

Merci à @Celtic_FR pour son aide et son expertise.

Crédit photos : IMAGO

Europa League : le Celtic veut se racheter
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut