Europe

EURO 2020 : Quelles ambitions pour les Oranjes ?

Après avoir raté l’Euro 2016 et la Coupe du Monde 2018, les Pays-Bas auront à cœur de prendre leur revanche. Néanmoins, c’est dans un climat particulier que les Néerlandais vont débuter cet Euro. L’absence de leur capitaine Van Dijk se fera ressentir, les polémiques autour du sélectionneur enflent et les matchs amicaux sont loin d’avoir rassuré les fans. Leur match d’ouverture ce soir à 21h contre l’Ukraine devrait nous en dire plus sur les ambitions des hommes de Frank de Boer. 

L’histoire entre l’Euro et les Pays-Bas 

Les Oranjes ont remporté à une reprise la compétition, en 1988. Ce qui reste à ce jour leur seul trophée engrangé. Tournoi qui était totalement différent de celui qu’on a aujourd’hui. A l’époque, seulement 8 équipes étaient présentes, contre 24 actuellement. Pourtant ça avait mal commencé pour l’équipe entrainée par Rinus Michels avec une défaite 1-0 face à l’URSS. Des victoires contre les Anglais et les Irlandais dans la suite de la phase de poules leur ont néanmoins ouvert les portes des demi-finales. Dans le dernier carré, ils se sont retrouvés face à l’Allemagne de l’Ouest, la RFA. Rencontre qui a tourné en la faveur des Pays-Bas avec une victoire 2-1 grâce à des buts de Koeman et Van Basten. En finale, retrouvailles contre l’URSS, mais cette fois, l’issue du match sera différente par rapport au match d’ouverture. Van Basten offrira le titre aux siens grâce à une reprise de volée qui marquera l’histoire du football. Les Oranjes remportent leur premier et dernier trophée de leur histoire. Victoire 2-1. 

Depuis lors, c’est au mieux une demi-finale. Pire encore, les Pays-Bas restent sur deux gros échecs. Lors de l’édition 2012, le bilan est catastrophique pour l’équipe de Bert van Marwijk. Ils ne font mieux que la dernière place dans leur poule constituée de l’Allemagne, du Portugal et du Danemark. En plus de la 4ème place, les Bataves n’arrivent pas à arracher le moindre point.  

En 2016, les Néerlandais se placent à la 4ème place dans leur groupe des qualifications à l’Euro. Ils ne participent donc pas aux championnats d’Europe, une première depuis 31 ans, en 1984. Euro qui s’était déjà déroulé en France.   

Revue d’effectif 

Frank de Boer, le sélectionneur, a dévoilé une liste de 26 noms, dont le principal absent est Virgil van Dijk. Blessé depuis de nombreux mois, le défenseur a préféré ne pas précipiter un retour et veut se préparer au mieux pour la saison prochaine. L’entraineur néerlandais a récemment confirmé que son équipe jouera en 3-5-2 durant l’Euro. Et ce, aux dépens du 4-3-3 que les fans de sa sélection aiment tant. Cette semaine, un avion a survolé le centre d’entrainement néerlandais avec un message destiné au sélectionneur : “Frank. Seulement 4-3-3”. 

Le poste de gardien n’est pas le secteur le plus fourni en termes de qualité. Jasper Cillessen devait être le numéro 1, mais il a été testé positif à la Covid-19 il y a déjà deux semaines. De Boer a donc pris la décision de l’écarter du groupe définitivement. Décision qui a fait énormément de bruit aux Pays-Bas. Le sélectionneur s’est tout de même justifié en conférence de presse : “On sait qu’il a été testé positif. Il a donc manqué une partie importante de la préparation. Nous ne savons pas combien de temps il faudra pour qu’il soit à nouveau en pleine forme. Je ne veux pas prendre de risques à cet égard. Nous sommes à la veille d’un championnat européen et je veux des certitudes”. Pour le remplacer, Marcot Bizot a été appelé et Tim Krul sera probablement propulsé au poste de numéro 1.  

Malgré l’absence de Van Dijk, la défense n’est pas le talon d’Achille de l’équipe. Le poste reste assez fourni avec des joueurs comme De Vrij, De Ligt, Aké et Blind. Sur les côtés, on retrouvera de nombreux joueurs de l’Eredivisie avec Dumfries et Wijndal, joueurs du PSV et de l’AZ. De Boer a également décidé de reprendre le jeune Timber de l’Ajax.  

Au milieu, on observera la paire De Jong – Wijnaldum, deux indéboulonnables de cette équipe. Pour les accompagner, il existe beaucoup de possibilités comme Van de Beek ou Klaassen. Néanmoins, celui qui semble avoir pris un léger ascendant sur ses concurrents est Marten de Roon. Le milieu de l’Atalanta a débuté les deux derniers matchs amicaux. A voir s’il continuera sur sa lancée et débutera lors du match ouverture contre l’Ukraine.  

L’attaque reste un souci majeur de cette sélection. Memphis Depay aura pour mission de porter les offensives de son équipe. A côté de lui, on devrait voir l’attaquant de Wolsburg : Weghorst. Derrière eux, il y a Malen du PSV et l’éternel Luuk de Jong. Que de très bons joueurs, mais que donneront leur alliance à l’Euro ? L’avenir nous le dira.

La liste 

Gardiens : Marcot Bizot (AZ), Tim Krul (Norwich, ANG), Maarten Stekelenburg (Ajax). 
 
Défenseurs : Nathan Aké (Manchester City, ANG), Daley Blind (Ajax), Matthijs de Ligt (Juventus, ITA), Stefan de Vrij (Inter, ITA), Denzel Dumfries (PSV), Jurriem Timber (Ajax), Patrick van Aanholt (Crystal Palace, ANG), Joel Veltman (Brighton, ANG), Owen Wijndal (AZ). 
 
Milieux : Frenkie de Jong (Barça, ESP), Marten de Roon (Atalanta, ITA), Ryan Gravenberch (Ajax), Davy Klaassen (Ajax), Teun Koopmeiners (AZ), Donny van de Beek (Manchester United, ANG), Georginio Wijnaldum (Liverpool, ANG). 
 
Attaquants : Steven Berghuis (Feyenoord), Luuk de Jong (Séville FC, ESP), Memphis Depay (OL, FRA), Cody Gakpo (PSV), Donyell Malen (PSV), Quincy Promes (Spartak Moscou, RUS), Wout Weghorst (Wolfsburg, ALL). 

Leur groupe

Les Oranjes se sont qualifiés assez tranquillement pour cet Euro. Dans un groupe avec l’Allemagne comme principal prétendant, ils ont fini leur poule à la deuxième place, derrière la Mannschaft. Au bilan : 6 victoires, un nul et une défaite.  

La sélection néerlandaise a été placée dans la poule C, avec la Macédoine du Nord, l’Ukraine et l’Autriche. Un groupe à leur portée, donc. S’ils finissent à la première place, ils affronteront le 3ème du groupe D, E ou F. Un tirage en principe favorable qui peut mal tourner en cas d’affrontement contre le 3ème du groupe F. Le groupe de la France, la Hongrie, le Portugal et de l’Allemagne. Un avantage non-négligeable pour la sélection est qu’elle jouera l’intégralité de ses matchs de poule à domicile, à la Johan Cruijff ArenA.  

Le cas De Boer 

Au pays, les polémiques flambent autour du sélectionneur, Frank de Boer. Depuis sa reprise du poste après le départ de Koeman en 2020, les résultats et le jeu ne répondent pas aux attentes des supporters, mais en plus de ça, l’ancien défenseur multiplie les gaffes en conférence de presse. Il avait justifié la sélection de Donny van de Beek en affirmant que le joueur avait disputé plus de 4000 minutes cette saison. Ce qui est totalement faux. En réalité, Van de Beek a disputé moins de 1500 minutes avec Manchester United sur cette saison 2020-2021. L’entraineur avouera par la suite l’avoir confondu avec Davy Klaassen.  

Depuis de nombreuses semaines, Frank De Boer cristallise les critiques et tensions des supporters néerlandais.

Par la suite, l’entraineur a affirmé aux journalistes qu’il avait appelé tous les joueurs écartés au dernier moment de la sélection. Pour le contredire, Anwar El-Ghazi a publié une vidéo sur ses réseaux sociaux. On y voit la conversation avec son coach, où un simple message apparait. Message qui lui annonce sa non-sélection.  

Dernière boulette en date, après le match amical contre l’Ecosse (2-2) : De Boer répond à un journaliste en lui disant que Queensy Mening peut évoluer en tant que piston gauche. Sauf que le joueur de Twente n’a pas été repris pour l’Euro. L’ailier a été confondu avec l’Ajacide Quincy Promes.  

Trois erreurs en l’espace de 10 jours qui font perdre encore un peu plus de crédit à l’entraineur. 

Que peuvent-ils revendiquer ?

Malgré un effectif tout de même bien fourni, on a du mal à voir cette équipe se battre pour remporter la compétition. De Boer lui-même a avoué que son équipe ne faisait pas partie des favoris.

“Nous ne sommes pas les premiers favoris. Ensuite, je pense plutôt à la Belgique, à la France et à l’Espagne. Le Portugal peut aussi amener une équipe forte et puis vous avez aussi l’Allemagne, l’Angleterre et l’Italie. Nous visons le plus haut, mais tout ce qui dépasse une demi-finale est un bonus”.

Les limites sont nombreuses dans cette équipe, le manque de grand gardien et l’absence de Van Dijk sont de gros coups durs. Le climat de tensions autour du sélectionneur n’aide pas non plus et les matchs amicaux ont plus inquiété que rassuré. Un match nul contre l’Ecosse (2-2) avec un doublé de Depay, dont un but à la 89ème. Pour conclure leur préparation, ils ont engrangé une victoire anecdotique contre la Géorgie 3-0. 

Les Pays-Bas ne seront donc pas favoris pour cet Euro et ne serait-ce qu’une place dans le dernier carré resterait tout de même une réussite pour leur sélectionneur, bien qu’étant largement à leur portée.

Crédits photos : IMAGO

EURO 2020 : Quelles ambitions pour les Oranjes ?
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut