Asie

Le départ de Xavi d’Al Sadd, la fin d’une ère au Qatar

Arrivé au Qatar en 2015, Xavi a marqué de son empreinte Al Sadd, la QSL et le monde du football qatari dans son ensemble, tant comme joueur que comme coach. Après plus de 6 ans à Doha, Xavi Hernandez est de retour en Espagne pour entraîner son club de toujours, le FC Barcelone. Bilan du passage emblématique de Xavi avec Al Sadd.

Un atout majeur du jeu d’Al Sadd

Lorsque Xavi annonce son départ du FC Barcelone en mai 2015, la majorité des observateurs voient là une pré-retraite dorée pour le légendaire milieu catalan, et c’est légitime ! Nombreux ont été les grands joueurs en fin de carrière qui sont venus en QSL pour une courte période ; Juninho, Sneijder, Raùl, et j’en passe. Xavi rejoint un club emblématique au Qatar et habitué du haut de tableau en championnat. En 2015, la génération dorée qui fait les beaux jours du club aujourd’hui était en train d’émerger. Ces jeunes loups sont à la recherche d’un mentor pour les guider. Au Qatar, Xavi a réussi une intégration parfaite tant sur le plan footballistique qu’humain. En effet, l’ancien n°8 du Barça fournit une grande aide au sélectionneur Felix Sanchez, lui aussi ancien de la Masia. Il n’est également pas rare qu’il fasse des interventions auprès des jeunes au sein de l’académie Aspire.

D’un point de vue footballistique, l’apport de Xavi est inestimable pour Al Sadd. L’équipe passe un cap grâce à El Maestro, le surnom donné à Xavi par les fans d’Al Sadd . Ce dernier a disputé plus de 100 rencontres en 4 saisons sous le maillot des Loups, et est rentré dans l’histoire du championnat. En effet, la saison 2018-2019 d’Al Sadd est l’une des campagnes les plus abouties de l’histoire de la Qatar Stars League. Les hommes de Jesualdo Ferreira ont remporté le championnat avec une avance confortable sur Al Duhail. Cette saison là, Al Sadd inscrit la bagatelle de 100 (!!!) buts en 22 matchs. Au cours de cet exercice, Baghdad Bounedjah, en grande partie grâce à de nombreux caviars distribués par Xavi, inscrit 39 buts, devenant ainsi le meilleur buteur sur une saison de l’histoire de la QSL. Le capitaine décide de raccrocher les crampons à la fin de cette saison pour prendre les rennes de l’équipe.

Xavi porte le trophée de la Qatar Cup 2017, remportée par Al Sadd. (Crédits : Getty Images)

Un bilan à deux visages

Après quatre très bonnes saisons sous le maillot noir et blanc, Xavi débute sa carrière d’entraîneur. Les débuts de l’espagnol sur le banc sont assez mitigés. De nombreux matchs nuls et défaites évitables, et un jeu très stérile proposé par ses joueurs. La surprise est grande pour les fans d’Al Sadd. Leur équipe a surdominé le championnat la saison passée, et se retrouve en grande difficulté avec un nouveau coach. Pourtant, l’effectif n’a que très peu changé, et le 11 de départ est resté presque identique entre les deux saisons. La pression monte autour du technicien espagnol, qui est loin de faire l’unanimité auprès des fans pour ses débuts. De nombreux chants sont entonnés par les supporters réclamant le départ de Xavi, seulement 3 mois après son arrivée sur le banc. On pense notamment à la 10ème journée de championnat, à l’issue de laquelle les fans entonnent “Xavi Out” de nombreuses fois après le coup de sifflet final. Ce soir-là, Al Sadd s’était incliné 2-0 face au Qatar SC, à l’époque pire équipe et lanterne rouge du championnat. Gabi, qui formait un duo dominateur dans l’entrejeu avec Xavi, est également dans l’œil du cyclone et visé par des chants. Avec le départ de son binôme, la responsabilité de créateur du jeu lui revenait totalement. Visiblement, il a eu beaucoup de mal à endosser ce rôle. En décembre 2019, la Coupe du Monde des clubs se tient à Doha, et Al Sadd y participe. Cependant, à l’instar de leur campagne en championnat, les Loups déçoivent et montrent un piètre visage. Au premier tour, ils ont un mal fou à se défaire du champion d’Océanie, le Hienghiène Sport. Un match qui se termine en prolongations, avec un festival d’occasions manquées par Al Sadd. Au deuxième tour, les qataris sont éliminés par Monterrey après un nouveau match décevant. En résumé, le début de carrière de Xavi sur le banc n’est pas à la hauteur des attentes. La direction réfléchit même pendant un temps à le licencier…

Seulement, Al Sadd redresse peu à peu la barre début 2020 et commence à nouveau à remporter des matchs et à proposer du jeu séduisant. Un jeu léché, basé sur la possession de balle et des passes nombreuses pour déstabiliser le bloc adverse. Dès lors, les joueurs d’Al Sadd ont repris le rythme de la saison précédente, et ont depuis remporté 7 trophées. L’arrivée à l’été 2020 de Santi Cazorla a fait un bien fou à Al Sadd qui a retrouvé en lui un leader au cœur de l’entrejeu. Il est l’un des hommes forts du système mis en place par le technicien espagnol. L’avant-centre algérien Bounedjah et l’ailier gauche qatari Akram Afif sont eux aussi des joueurs très importants du système. Ce trio représente réellement le cœur du plan de jeu de Xavi, de par leur qualités techniques remarquables et leur complémentarité. Lors de la saison 2020/2021, Al Sadd a dominé le championnat du début à la fin, et a remporté toutes les coupes domestiques. Déjà approché en janvier 2020 par le FC Barcelone pour prendre la succession de Quique Setien, Xavi avait préféré rester avec Al Sadd, estimant qu’il n’avait pas encore l’expérience requise. Cette fois, il a remporté presque tous les trophées possibles au Qatar, et s’en va en laissant une trace indélébile sur le championnat.

Xavi, le messie du Barça ?

Xavi arrive à la rescousse de son club de coeur, en grande perdition depuis quelques temps. Entre la gestion inqualifiable de Bartomeu, et un effectif pas à la hauteur des ambitions du club, la tâche sera grande pour Xavi. Toutefois, l’arrivée d’un homme de sa stature peut permettre de réunifier le vestiaire derrière un leader. Comme le pense Navid, supporter barcelonais depuis de nombreuses années :

“Xavi va ramener le beau jeu et le tiki-taka au club, ou du moins essayer car je me demande si l’effectif est taillé pour ça. Le Barça a besoin d’un patron qui tape du poing sur la table. Sa discipline va beaucoup compter et s’il est capable de faire les bons choix, il peut tout changer. ” Le tout est de savoir s’il osera prendre les décisions qui s’imposent, pour espérer ramener le FC Barcelone au sommet.

En effet, il est probable que des grands principes de jeu refassent leur apparition au Camp Nou, comme au temps de Pep Guardiola. On a vu qu’à Al Sadd, Xavi était capable de mettre en place un jeu raffiné, et on est en droit d’espérer la même chose à Barcelone. Comme le dit Navid, l’aura de Xavi est susceptible de rassembler le vestiaire. Toutefois, la situation du club reste très compliquée, et le défi qu’attend l’ancien du Barça est de taille. Un grand nombre de culers voient Xavi comme le messie du club, l’avenir nous le dira…

Dans sa globalité, le bilan du technicien espagnol à Al Sadd est plutôt bon, bien que mitigé au début. Il laissera sa patte pour toujours dans l’histoire de la QSL, et va à présent écrire la suite de sa légende dans son club de toujours, le FC Barcelone. Un grand vide va être laissé à Al Sadd, qui va dans les prochains jours rentrer dans une course contre-la-montre pour trouver un nouveau coach, avant la reprise du championnat en décembre.

Crédits image : Getty Images

Le départ de Xavi d’Al Sadd, la fin d’une ère au Qatar
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En haut