L'Atlético Mineiro champion du Brasileirão 2021
Brésil

Brésil : La machine Atlético Mineiro

Auteur d’une saison vraiment incroyable, l’Atlético Mineiro a tout raflé sur le plan national en réalisant le doublé Coupe-Championnat (auquel on peut ajouter le titre de champion de l’État du Minas Gerais). En plus de son attaque redoutable avec des stars comme Hulk et Diego Costa, le Galo a pu compter sur une défense en béton, car comme le dit le dicton, “les défenses gagnent les championnats”. Et ce dicton s’est avéré vrai, car l’Atlético a tout gagné en ayant la meilleure défense. En effet, c’est l’équipe qui a encaissé le moins de buts en championnat. Et ce n’est pas seulement la meilleure de 2021, c’est la meilleure défense que le club ait jamais connu dans l’histoire du Brasileirão.

De Galo Doido à Galo Maduro

Étourdissant. S’il fallait utiliser un superlatif pour décrire la saison de l’Atlético, ce serait très probablement celui-ci.

Avec un taux de réussite sur les duels de 75% sur l’ensemble de la saison dans le championnat brésilien, l’Atlético possède la meilleure défense (34 buts encaissés) et la deuxième meilleure attaque (67 buts marqués). C’est aussi le club qui a gagné le plus de matchs à domicile et à l’extérieur.

Le club a battu son propre record de victoires en une seule édition du Brasileirão, avec 26 victoires, et celui du plus grand nombre de victoires consécutives, avec neufs succès d’affilés.

Tous ces chiffres permettent de définir le changement de style de l’Atlético de Cuca. Si en 2013, le “Galo Doido” a enchanté le monde avec un football offensif, responsable de retournements de situations mémorables, flirtant avec le danger et remportant des matchs “à l’arraché”, en 2021, on peut dire qu’un “Galo Maduro” a été créé sous la direction de l’entraîneur champion de la Copa Libertadores avec le club il y a 8 ans de cela.

Un équilibre rarement vu dans les équipes de l’Atlético à travers son histoire. Une attaque puissante et une défense efficace. Ces caractéristiques ont rendu l’équipe suffisamment forte psychologiquement pour résister à la pression, à la frustration de l’élimination en Libertadores, et rester concentré sur la course au titre du championnat brésilien pour la deuxième fois de son histoire.

Cinquante années que le Galo attendait ça. Grâce à Hulk et toute sa bande, c’est désormais chose faite : Mineiro est champion !

A trois journées de la fin du championnat, le Galo a validé le titre que le peuple alvinegro attendait depuis 50 ans ! Cette maturation a été fondamentale pour que le club atteigne son objectif. Comme l’a déclaré Cuca : « Le grand secret, c’est d’être organisé, d’être une équipe mature. Une équipe qui prend peu de risques. Bien sûr, il faut aussi avoir une bonne attaque. Si vous avez la meilleure défense et la deuxième ou troisième meilleure attaque, vous avez de grandes chances de devenir champions. Vous avez une équipe équilibrée. Vous pouvez être mené et ne pas paniquer pour renverser la situation ».

Ce secret de la réussite aura ainsi permis au club de remporter le titre de champion, 50 ans après son premier et seul titre gagné en 1971. Pour comprendre ce succès, il semble important de revenir sur quelques éléments-clés qui ont aidé le Galo à remporter un titre historique.

Les éléments clés de la saison

Le recrutement de Cuca

Lorsque l’Argentin Jorge Sampaoli a quitté l’Atlético-MG pour rejoindre l’Olympique de Marseille, le doute planait : malgré une certaine déception face à l’absence de titres majeurs en 2020, le Galo pouvait-il trouver un entraîneur fiable pour poursuivre la mission suivante : celle de remporter les titres les plus importants ?

Pour cela, le club est allé chercher l’entraîneur qui était sur le banc lors du plus grand exploit de l’histoire atleticana. Cuca, qui était à la tête de l’équipe qui a remporté la Libertadores en 2013, est revenu à la maison, après un très bon travail à Santos, pour écrire un nouveau chapitre de son histoire avec le club de Belo Horizonte.

Les débuts ont été compliqués, avec une équipe qui présentait encore certaines irrégularités et ne convainquait pas les supporters, malgré le titre régional de l’État du Minas Gerais. Avec le temps, cependant, l’ingéniosité et les connaissances tactiques de l’entraîneur ont semblé faire la différence, au même titre que sa bonne relation avec l’entièreté du groupe. Finalement, les mérites de l’entraîneur sont immenses, pour être parvenu à équilibrer l’équipe, avec plus de solidité défensive, mais sans brider le talent de ses joueurs du milieu de terrain et de l’attaque.

Un Hulk au sommet de son art

Les bonnes relations de Cuca avec ses principaux joueurs ont souvent été mises à l’épreuve, surtout lorsque l’entraîneur a eu quelques désaccords avec Hulk, l’attaquant vétéran, arrivé en tant que principale recrue pour la saison. Le dialogue entre les deux a résolu les griefs et, à partir de ce moment-là, Hulk (35 ans) a commencé à vivre avec le maillot du Galo, « son apogée en tant que joueur de football », comme il le confesse lui-même, lui qui a pourtant connu de grands moments du côté de Porto.

À 35 printemps, Hulk vient de sortir l’une des plus belles saisons de sa carrière. Sur un plan statistique oui, mais aussi sur un plan humain

Sur l’ensemble de la saison, l’ancien portista a inscrit la bagatelle de 36 buts et a délivré 12 passes décisives. Au sein du Brasileirão, Hulk est la plus grande des vedettes et est impliqué directement sur 26 buts (19 buts et 7 passes décisives), soit plus que n’importe quel autre joueur. Le fait que le natif de Paraíba puisse être décisif au Brésil était certes, prévisible, mais sa créativité et sa classe ont surpris même les plus sceptiques. Avec cette année grandiose, Hulk fait désormais partie du panthéon historique de l’Atletico aux côtés de grands noms comme Dario, Reinaldo, Diego Tardelli et Ronaldinho Gaucho, et s’est imposé comme la meilleure recrue de l’effectif actuel du club.

Les statistiques de Hulk en 2021 :

  • 68 matchs
  • 36 buts
  • 12 passes décisives
  • 48 participations directes
  • Meilleur buteur du Brasileirão (19 buts)
  • Meilleur joueur du Brasileirão
  • Meilleur buteur de la Copa do Brasil (8 buts)
  • Meilleur joueur de la Copa do Brasil

Les gringos décisifs

En plus de Hulk, l’Atlético a également pu compter sur un excellent Nacho Fernández. L’Argentin, qui est arrivé à Belo Horizonte après de nombreux titres remportés avec River Plate, a également contribué à guider l’équipe vers le succès. Mais il n’est pas le seul. Matias Zaracho, Eduardo Vargas et Jefferson Savarino ont également fait la différence. Et si ce qui compte dans le football, c’est le pays de naturalisation au moment de porter le maillot d’une sélection, alors Diego Costa (originaire de l’État de Sergipe), auteur de quatre buts et d’une passe décisive dans ce Brasileirão, est un Espagnol. Au total, les joueurs mentionnés dans ce paragraphe ont marqué 22 buts pour le Galo dans ce Brasileirão soit 36% du total, jusqu’au moment où le titre a été assuré, contre Bahia.

Un effectif pléthorique

L’Atlético Mineiro, ce n’est pas seulement un bon onze de départ, c’est un effectif de qualité avec une profondeur de banc importante. Et si l’on doit nommer un joueur pour démontrer cette adage, alors c’est Keno qui vient directement en tête. Le brésilien a réalisé une fin de saison tonitruante avec douze participations directes lors des douze derniers matchs (6 buts et 6 passes décisives). Le rapide attaquant a été une sorte de douzième homme, qui a su se montrer (presque) toujours décisif. Sa prestation lors de la victoire du match du titre contre Bahia, où il inscrit le but égalisateur ainsi que le but de la victoire (3-2) qui a scellé la victoire, parle d’elle-même.

Hulk, Dodô, Keno, Diego Costa et Réver. Un effectif dantesque pour mener à bien l’opération “Conquête National”.

L’éventail des joueurs que possède le club atleticano est immense. Everson a été, durant la saison, décisif à plusieurs reprises. Guilherme Arana s’est dépensé sans compter au poste d’arrière gauche, tandis que Mariano a également été au-dessus de la moyenne à droite. Junior Alonso a dirigé la défense centrale avec fermeté et solidité. Au milieu, Allan et Jair ont été deux régulateurs de l’équipe, même s’ils n’ont pas eu l’écho dans la presse qu’ils méritent. Zaracho a mené la légion étrangère et s’est affirmé comme moteur de l’équipe, avec Nacho et Savarino. Vargas a eu un impact direct sur le titre de la Copa do Brasil. Et le reste de l’équipe, parfois moins en vue sur le terrain, a su soutenir ces stars pour créer un équilibre parfait.

Bénéficier d’un tel groupe à un coût, et il est clair que le mécénat de la famille Menin et d’autres investisseurs y est pour beaucoup dans ce succès. Entre 2020 et 2021, le Galo a dépensé 355 millions de Réaux (environ 56M€) pour étoffer son effectif.

Ce moment d’euphorie vécu par l’Atlético sur le terrain, avec la signature de grandes stars, comme Hulk et Diego Costa, et en dehors du terrain, avec la construction de l’Arena MRV, n’est possible que grâce au soutien financier et managérial de trois hommes d’affaires : Rubens Menin, Renato Salvador et Ricardo Guimarães. Ensemble, ils forment un conseil qui prend les décisions les plus importantes du club sous l’administration du président Sérgio Coelho. Un autre membre de cette équipe est Rafael Menin, le fils de Rubens.

Rubens Menin est considéré comme la 15e personne la plus riche du Brésil, selon le magazine Forbes du mois d’août dernier. La grosse partie de la fortune de Menin provient de sa participation dans l’entreprise de construction MRV. Son patrimoine est estimé à 18,9 milliards de réaux (environ 3 milliards d’euros), ce qui fait de lui l’homme d’affaires le plus riche de Minas Gerais, selon la publication américaine.

Rubens Menin est le grand garant des transformations de l’Atlético. Le stade du club est en cours de construction dans le quartier Califórnia, à Belo Horizonte, sur un terrain donné par l’homme d’affaires, évalué à 49 millions de R$ (7,7M€). Menin a également acheté les droits de naming de l’Arena pour 60 millions de R$ (9,5M€), dans le cadre d’un contrat de 10 ans. À la fin de cette période, MRV a la possibilité de prolonger le contrat de cinq ans supplémentaires pour 30 millions de R$ (4,8M€).

Une régularité au plus haut niveau

Grâce à une bonne base bâtie ces dernières années, avec des joueurs comme Éverson, Zaracho et Guilherme Arana, à laquelle on ajoute des arrivées importantes comme Hulk, l’Argentin Nacho Fernández et l’attaquant Diego Costa, l’Atlético a été compétitif du début à la fin de la saison. Champions de l’État du Minas Gerais, le club a réalisé une campagne remarquable en Libertadores, en venant à bout des géants Boca Juniors et River Plate avant de se faire éliminer en demi-finale par Palmeiras (futur vainqueur de la compétition). Une élimination difficile à encaisser, après deux matchs nuls, à cause de la fameuse règle du but à l’extérieur (règle bientôt abolie par la CONMEBOL). En Copa do Brasil, le Galo s’est également offert le trophée après une victoire 6-1 (sur l’ensemble des deux matchs) contre l’Athletico Paranaense.

Un mental d’acier

L’excès de matchs épuise et peut facilement entraîner le décrochage d’une équipe durant la saison, mais si les résultats sont positifs et la fatigue bien gérée, cela renforce énormément le mental. Car la confiance joue un rôle primordial dans le football. Cette année, l’Atlético a fait une campagne parfaite, en réalisant de très bons matchs qui lui ont permis d’enchaîner les victoires. Dans le championnat brésilien, par exemple, le Galo a pris la tête dès la 15e journée et ne l’a plus lâché. Cette année, en soixante-quinze matchs joués, le club n’a connu que neuf fois la saveur de la défaite.

Le Galo en 2021 :

  • 75 matchs
  • 52 victoires, 14 nuls, 9 défaites
  • 75% de réussite
  • 136 buts marqués (1,81 / match)
  • 52 buts encaissés (0,69 / match)
  • 37 clean sheets (49%)

Un soutien infaillible des supporters

Si les joueurs ont fait la différence sur le terrain, il faut également souligner l’apport du douzième homme : les supporters. Et l’Atlético-MG peut compter sur une “torcida” véritablement fanatique ! Durant les cinquante ans d’attente, les Atleticanos ont toujours répondu présents, ne cessant jamais de soutenir leur Galo. En 2021, bien sûr, rien n’a changé : le public, qui a commencé à revenir au Mineirão après la pandémie, a mis l’ambiance et a montré son importance. Une atmosphère qui s’est traduite par des résultats sur le terrain. À partir du moment où les supporters ont fait leur retour au Mineirão, lors de la 23e journée, le Galo a remporté 100 % de ses matchs à domicile !

Pour glaner le titre suprême, le Galo a pu compter le soutien d’un public fidèle et amoureux de son club

Le Galo à domicile en 2021 :

  • 38 matchs
  • 32 victoires
  • 5 matchs nuls
  • 1 défaite
  • 89% de réussite
  • 86 buts marqués (2,26 / match)
  • 19 buts encaissés (0,50 / match)
  • 22 clean sheets

L’avenir semble radieux à l’Atlético Mineiro. Le club aura écrasé de tout son poids le championnat grâce à sa supériorité sur le terrain, mais aussi grâce à sa mentalité infaillible. Si le Galo a connu d’autres grandes équipes dans son histoire, elles n’ont jamais été aussi performantes que celle de la Cuvée 2021, n’atteignant jamais une telle régularité et un tel niveau d’engagement. Mais avant de penser à l’année prochaine et aux sempiternelles questions de recrutement et de coaching, les supporters atleticanos peuvent savourer l’instant présent après avoir remporté ce triplé Mineirão – Brasileirão – Copa do Brasil.

Crédits photos : Getty Images

Brésil : La machine Atlético Mineiro
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut