Amérique

Brasileirão : Le XI des joueurs brésiliens qui illumineront bientôt l’Europe

Le Brasileirão est l’un des championnats qui forme le plus de futures stars du ballon rond. De Santos à Flamengo en passant par Palmeiras, les clubs brésiliens font partie des meilleurs centres de formation de la planète football. Mais qui sont les futurs grands joueurs brésiliens qui sortiront de ces clubs ? C’est ce que nous allons voir dans cet article, en composant le 11 des plus grands espoirs du Brasileirão qui devraient illuminer l’Europe dans les prochaines années.

Pour la création de ce 11, établissons quelques paramètres. Nous ne sélectionnerons d’abord que des joueurs appartenant encore à un club brésilien et pas encore annoncés sur le départ. C’est pourquoi nous ne traiterons par exemple ni de Kaio Jorge (Santos) ni de Kayky (Fluminense). Concernant l’âge, ce 11 se limitera quant à lui aux joueurs nés à partir de 1997. De plus, nous ne considèrerons que les joueurs ayant participé à au moins une quinzaine de rencontres en championnat. Pour le dispositif enfin, partons sur un 4-3-3 pour tenter de mettre en avant au moins un joueur à chaque poste. Certains joueurs ont néanmoins été légèrement replacés. Désormais, place à la composition !

Gardien de but : Hugo Souza (Flamengo/1999)

Gardien très athlétique (1,99m) du Mengão, Hugo Souza est l’une des plus grandes promesses du football brésilien au poste de gardien de but. Déjà convoqué avec la sélection en 2018, il sera la relève du vétéran Diego Alves dans les cages du club de Rio. C’est un joueur avec de bons réflexes et qui a surtout une énorme détente. Il est impressionnant dans les airs et se montre très mature sur ses sorties dans la mesure où elles sont souvent maîtrisées et bien dosées. Il doit par contre améliorer son jeu au pied, qui a parfois couté des buts à son équipe.

Latéral droit : Gabriel Menino (Palmeiras/2000)

Positionné comme latéral droit dans ce 11, Gabriel Menino aurait également pu être positionné comme milieu relayeur, piston droit ou encore ailier droit. Car la polyvalence marque l’une des principales qualités de ce joueur très physique et rapide de Palmeiras. C’est un joueur vraiment explosif et excellent dans la percussion. Il lit très bien le jeu et ses mouvements sont généralement utiles pour exploiter ou pour créer des espaces. Lorsqu’il joue sur le côté droit de la défense, il sait aussi bien repiquer pour combiner dans l’intérieur du jeu qu’il sait jouer la profondeur en collant à la ligne de touche. Il sait ainsi y faire la différence par sa vitesse. Il dispose d’une belle qualité de centre et de jeu long. Le problème de sa liberté sur le terrain, c’est qu’il a parfois du mal à bien se repositionner et à marquer son attaquant. Il doit encore progresser tactiquement.

Défenseur central axe droit : Lucas Halter (Athletico-PR/2000)

Lucas Halter fait partie de la jeune génération qui fera les beaux jours de l’Athletico-PR. Défenseur avec de belles qualités athlétiques, il a beaucoup d’abattage sur le terrain, surtout pour le poste qu’il occupe. Il est très solide dans les duels et est un très bon tacleur. C’est un jeune impressionnant par la puissance qu’il dégage aussi bien dans les airs qu’au sol. Il joue parfois sur l’axe gauche, mais positionné à droite il est bien meilleur avec ballon. Néanmoins, il a encore quelques problèmes dans la lecture du jeu et dans l’anticipation. Ce n’est pas non plus un excellent relanceur. Enfin, il est hélas gravement blessé depuis le mois de mai et ne devrait pouvoir reprendre qu’à partir de 2022.

Lucas Halter (au centre) et Abner Vinicius (à droite) font partie de la génération dorée de l’Athletico-PR

Défenseur central axe gauche : Natan Souza (RB Bragantino/2001)

Ce n’est sûrement pas le joueur le plus attendu de cette liste, mais son talent n’en reste pas moins indéniable. Pour l’axe gauche de cette charnière centrale, c’est le complément parfait à Lucas Halter. Natan Souza est un défenseur très rapide et vraiment élégant balle au pied. Sa qualité de relance longue, y compris sous pression, le caractérise tout particulièrement. Pour une équipe qui aime se projeter vite comme Bragantino, c’est le joueur idéal. Il dispose aussi d’un assez bon jeu de tête. Contrairement à Halter en revanche, Natan Souza doit s’améliorer physiquement et reste parfois un peu trop fragile dans les duels. Le moins que l’on puisse dire à son égard, c’est que Bragantino a eu le nez creux en l’arrachant à Flamengo.

Latéral gauche : Abner Vinicius (Athletico-PR/2001)

Arrivé à l’Athletico Paranaense à seulement 19 ans en provenance de Ponte Preta, Abner est l’une des recrues les plus onéreuses de l’Histoire du club. Et pour cause, l’avenir de l’arrière gauche brésilien s’annonce radieux. C’est un joueur qui montre des qualités offensives impressionnantes. Il aime dribbler et réussit dans ce domaine grâce à sa grande capacité technique liée à une belle pointe de vitesse. Il se montre très souvent décisif et on le retrouve régulièrement sur la première ligne d’attaque en situations offensives.

En un peu moins de 50 matchs en championnat, il a été décisif à 9 reprises (3 buts et 6 passes décisives). Sa qualité de centre du pied gauche est excellente et il sait faire les bons mouvements pour se retrouver en position de frappe. Disons que derrière, il ne performe ni par ses qualités de marquage ni par sa solidité dans le duel. Mais il excelle dans un rôle de piston et ses défauts défensifs posent alors peu de problème.

Milieu défensif : Patrick de Paula (Palmeiras/1999)

Plaque tournante du milieu de terrain du Palmeiras d’Abel Ferreira, Patrick de Paula est un joueur très solide capable d’intercepter debout un grand nombre de ballons devant la surface, grâce à de très bons appuis et une bonne capacité à lire le jeu.

Gabriel Menino et Patrick de Paula ont été des éléments très importants du sacre de Palmeiras lors de la Copa Libertadores 2020

Ce qui caractérise ce joueur, c’est essentiellement sa capacité de projection qui est excellente. En récupérant un ballon à l’entrée de sa surface, il peut l’emmener très haut sur le terrain, balle au pied ou par du jeu long. Excellent pour du jeu en transition, aussi bien offensive que défensive. De Paula est aussi un élément qui apporte beaucoup d’impact physique au milieu de terrain. Il est un élément crucial du dernier champion d’Amérique du Sud et son avenir s’annonce absolument brillant. Il doit encore évoluer sur sa concentration sur tout le long d’un match et se montre encore un peu trop nerveux à certains moments.

Milieu relayeur : Matheus Henrique (Grêmio/1997)

Matheus Henrique est un excellent joueur de liaison dans un milieu de terrain. Avec son centre de gravité bas, c’est un excellent dribbleur qui sait poser le pied sur le ballon et jouer simple. C’est un joueur qui sait aussi jouer vite, court comme long, parfait pour combiner dans de petits espaces. Grâce à sa belle intelligence de jeu, il arrive souvent à créer des décalages devant ou à sortir ses coéquipiers de situations figées. C’est un élément parfait pour du jeu de possession. Il possède aussi un énorme abattage sur le terrain. Sur le pan défensif en revanche, il est moins bon dans l’anticipation et dans le pressing. Il doit s’améliorer là-dessus. Au Grêmio, son duo avec Jean Pyerre fait très mal aux adversaires.

Milieu offensif : Claudinho (RB Bragantino/1997)

Claudinho est un véritable bijou. Avant de décrire le joueur merveilleux qu’il est, rappelons les distinctions personnelles reçues par le joueur en 2020 afin de prendre la mesure de qui il est. Au terme de la saison 2020, Claudinho est élu Révélation de l’année, Meilleur milieu de terrain de l’année, Meilleur buteur de l’année et enfin Meilleur joueur de l’année en championnat. Il n’a laissé la place à aucun doute sur son niveau et sur ce qu’il était capable de proposer comme véritable métronome du Bragantino.

Claudinho, déjà l’une des plus grandes stars du Brasileirão à seulement 24 ans

D’un point de vue purement technique, il représente le n°10 par excellence. Un joueur au toucher de balle fin et intelligent, qui voit les espaces tout en sachant les créer et qui joue parfaitement entre les lignes. Dans les déplacements, il est très mobile et est performant aussi bien dans l’axe que sur les côtés, malgré une légère tendance pour le couloir gauche. Il possède aussi une bonne frappe de balle dans le jeu comme sur coups de pieds arrêtés (il frappe les pénaltys, les coups-francs et parfois les corners). C’est un meneur de jeu très mobile et très mature dans son jeu. En plus de son réalisme, ce qui est agréable chez Claudinho, c’est son goût pour le dribble et pour le duel. Assurément le joueur de ce 11 dont le niveau se rapproche d’ores et déjà le plus de ce qui peut se faire dans les meilleurs clubs européens.

Ailier droit : Gabriel Veron (Palmeiras/2002)

Ailier virevoltant de Palmeiras, Gabriel Veron est le genre de joueur que l’on adore avoir sur une aile. Un joueur qui colle à la ligne de touche et qui apporte beaucoup de vitesse et de percussion, excellent pour jouer dans la profondeur et pour donner du volume de jeu à une équipe. Sa pointe de vitesse est impressionnante. Dans les derniers mètres en phase offensive, il est très actif, propose beaucoup de solutions et touche énormément de ballons. Il sait aussi se montrer décisif, aussi bien dans la finition que dans la dernière passe. La principale interrogation quant au joueur se porte sur sa capacité à récupérer, lui qui revient tout juste d’une blessure d’environ 5 mois. On espère donc rapidement le retrouver à son niveau de 2020 !

Avant-centre : Yuri Alberto (Internacional/2001)

Yuri Alberto est l’un des avant-centres les plus prometteurs du Brésil. C’est un joueur très puissant qui se caractérise par un très bon sens du placement. Il sait utiliser les failles du pressing défensif adverse pour se placer dans des espaces parfaits pour être lancé. Son positionnement de ¾ est parfait pour enchaîner rapidement et partir face au but. Malgré son physique imposant, il reste assez percutant. Devant le but, c’est un joueur plein de sang-froid. Il est létal face au gardien et rate peu de 1 contre 1. Le buteur de l’Internacional dispose d’ailleurs d’une jolie palette technique devant le but, sachant marquer aussi bien sur piqué qu’en force, dans les derniers mètres comme en dehors de la surface.

Yuri Alberto célébrant son but face au Deportivo Tachira en Copa Libertadores

Ce qui est aussi plaisant chez ce joueur, c’est l’insouciance qu’il dégage. Il aime bien ajouter quelques bonus dans ses actions, en marquant par exemple des buts « à l’aveuglette ». Rien de transcendant, mais ça peut aider à faire apprécier un joueur. Techniquement il n’est pas très académique, mais ce n’est pas forcément problématique au vu de son profil. Sur ses axes d’amélioration néanmoins, il devrait prendre ses responsabilités plus rapidement. Un trop gros nombre de touches de balle dans les derniers mètres lui gâchent parfois certaines actions. C’est un joueur au potentiel énorme, qui est cependant dans le dur depuis quelques mois, à l’image du naufrage collectif que vit le club de Porto Alegre en championnat. Une étape intermédiaire dans le championnat local avant le grand bond vers l’Europe serait idéale.

Ailier gauche : Jean Pyerre (Grêmio/1998)

Mettons nous rapidement d’accord, Jean Pyerre est plutôt un milieu offensif. Mais par son positionnement qui a tendance à pencher à gauche et par ses qualités, on pourrait l’imaginer occuper un rôle d’ailier gauche qui aimerait revenir dans l’intérieur du jeu. A tout juste 23 ans, Jean Pyerre est incontestablement le leader technique du Grêmio. Joueur très à l’aise et intéressant dans son toucher de balle, il possède une belle vision du jeu qui lui permet de trouver les espaces parfaits pour lancer ses coéquipiers. Il se montre très intelligent dans ses choix et protège bien son ballon, même sous pressing. Il a tout du n°10 moderne et se montre vraiment mobile sur le terrain, aussi bien dans le coeur du jeu que sur le côté gauche. Ce qui est particulièrement intéressant avec ses qualités, c’est qu’il arrive aussi bien à les utiliser dans les derniers mètres que plus en arrière sur le terrain. Il peut autant endosser le rôle d’un joueur de surface que celui d’un meneur de jeu reculé, par intermittence. Sur les derniers mois néanmoins, Jean Pyerre a été très décrié pour son manque d’efforts et d’abnégation sur le terrain. Beaucoup ont trouvé, souvent à raison, que le joueur se montrait nonchalant et ne jouait pas le football qu’il devrait jouer au vu de son potentiel.

Remplaçants 

Brenno (G/Grêmio/99), Guga (DD/Atlético-MG/98), Renan (DC/Palmeiras/02), Lucas Piton (DG/Corinthians/00), Matheus Martinelli (MC/Fluminense/01), Igor Gomes (MOC/São Paulo FC/99), Helinho (AD/Bragantino/00), Rodrigo Muniz (BU/Flamengo/01).

Crédits Photos : IMAGO

Brasileirão : Le XI des joueurs brésiliens qui illumineront bientôt l’Europe
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut