Amérique

En Argentine, le football reprend ses droits

Alors que la saison bat son plein en Europe, le championnat argentin fait son grand retour ce vendredi soir. 23h15 heure française, 19h15 à Buenos Aires. À quelques heures de la reprise, il est temps de vous présenter les jeunes joueurs à suivre cette saison au pays de feu Diego Armando Maradona. Avant tout, une petite explication s’impose quant à la nouvelle organisation dudit championnat.

Présentée mi-janvier par la Liga Profesional de Futbol de la AFA, la nouvelle organisation du football argentin ressemble à un casse-tête pour les non-avertis. Alors que les décisionnaires souhaitaient réduire le nombre d’équipes en première division, il n’y a pas eu de descente l’an dernier. Mais Sarmiento et Platense sont montées. Ce ne sont donc pas 24 mais bien 26 équipes qui s’affronteront cette saison. Et le championnat sera divisé en trois phases. 

Une saison à rallonge

D’abord, à partir d’aujourd’hui jusqu’au 9 mai prochain. Lors de ce premier round, les 26 formations argentines seront réparties dans deux poules de 13. Chaque équipe y disputera alors 13 rencontres. Douze contre les autres adversaires de sa poule, et un clasico appelé interzonal. Ce qui implique par exemple que River Plate et Boca Juniors s’affronteront lors de ce classique, mais ne seront pas réunis dans le même groupe. Au même titre d’ailleurs qu’Estudiantes et Gimnasia, Banfield et Lanus ou encore le Racing et Independiente.

C’est au terme de ces premières joutes que pourra démarrer la seconde phase. Jusqu’au 30 mai, les 4 premiers de chaque groupe s’affronteront lors de play-offs qui se dérouleront lors de rencontres à élimination directe, sur terrain neutre. L’équipe qui remportera ce “final 8 argentin” sera alors qualifiée pour la Copa Libertadores 2022. Entre le 11 juin et le 10 juillet, le championnat prendra une pause pour laisser la place à la toute puissante Copa América. 

Une fois cette dernière clôturée, les 26 formations argentines seront réunies dans un seul et même championnat de 25 journées, qui permettra d’établir un classement définitif, décisif quant aux qualifications des clubs argentins pour les compétitions continentales. Aucune équipe ne sera reléguée au terme de cette saison. Un nouveau format sera créé pour la saison 2022 avec, probablement, le retour des relégations. 

Vous êtes au clair sur ce nouveau format ? Il est temps de vous présenter quelques joueurs à impérativement surveiller cette saison.

Agustin Urzi (20 ans) – Banfield

Résultat de recherche d'images pour "agustin urzi"

À 20 ans tout juste, le petit (1m68) ailier gauche argentin est un pur produit de Banfield. C’est en 2008 qu’il rejoint le club des collines de Zamora, à quelques encablures de Buenos Aires. Treize ans après, celui qui possède également un passeport italien a fait son trou. Jusqu’à s’imposer en équipe première comme l’un des talents les plus surveillés du pays. En 2020 déjà il attirait de nombreuses convoitises européennes, du Benfica Lisbonne à l’Inter Milan en passant par l’AS Rome. S’il est évalué à environ 9 millions d’euros, sa clause de libération est fixée à 30 millions. Rien que ça. 

C’est en 2018, à tout juste 18 ans qu’Agustin fait ses débuts avec l’équipe fanion de son club lors d’une rencontre contre Argentinos Juniors. En 2019, il inscrit son premier but professionnel le 4 mars contre l’Atlético Tucuman. Il dispute ensuite le Mondial U20 avec l’Argentine, éliminée en huitièmes de finale contre le Mali.

Ailier gauche de formation, il est capable si besoin de dépanner à droite voire dans un rôle de meneur ou de milieu central. Parfois positionné en tant que piston gauche, sa vivacité et sa capacité d’élimination font des ravages dans les défenses adverses. Particulièrement mobile sur son aile, il est précieux quand il s’agit de déstabiliser l’adversaire en amorçant les transitions. Doté d’un coffre intéressant, son petit gabarit est vite compensé par une agressivité positive typiquement sud-américaine. S’il est encore un peu tendre devant les buts (4 buts seulement en carrière) et semble parfois manquer de concentration, cette année 2021 pourrait lui permettre de passer un nouveau cap. Et pourquoi pas de s’aventurer en Europe d’ici 2022. 

Julian Alvarez (21 ans) – River Plate

Résultat de recherche d'images pour "julian alvarez"

Il fait partie des plus de trente jeunes formés à River Plate à avoir débuté en pro avec Marcelo Gallardo. Courtisé l’an passé par la Juventus, Alvarez sera l’un des buteurs argentins à suivre cette année. Celui qui a vu le jour à Cordoba aurait pu déjà être en Europe aujourd’hui. À 11 ans, il est repéré par le Real Madrid qui ne peut le faire signer en raison des restrictions sur les transferts de jeunes joueurs. 

C’est l’année de ses 16 ans qu’il rejoint River Plate, avec qui il débutera en pro deux ans plus tard seulement. River Plate a déjà protégé sa pépite avec une clause de libération à hauteur de 25 millions d’euros. Polyvalent sur le front de l’attaque, Alvarez est un buteur capable d’évoluer sur une aile comme en position de second attaquant. Il dispose d’une réelle capacité à se mouvoir entre les lignes en faisant oublier sa présence aux défenseurs. Plus qu’intéressant lorsqu’il s’agit de créer des espaces, il est au-dessus du lot balle au pied.

Ses facilités techniques et sa compréhension du jeu font de lui un élément primordial dans la construction du jeu offensif de son équipe, notamment quand il s’agit de décrocher pour venir créer des solutions ou jouer en triangle. Si son gabarit (1m70) lui vaut parfois d’être malmené physiquement quand il évolue dans une position axiale, sa vitesse et sa réactivité font de lui un attaquant dont les mouvements sont difficiles à anticiper. Très bon pourvoyeur de ballons dans la surface (70 % de passes réussies dans ce domaine), il sera l’un des jeunes éléments à suivre en 2021 du côté de River Plate. 

Dario Sarmiento (17 ans) – Estudiantes

Résultat de recherche d'images pour "dario sarmiento"

Il aura 18 ans seulement en mars prochain, et pourtant. Il n’a disputé que quelques rencontres avec les pros sans marquer, et pourtant. Le natif de Florencio Varela fait saliver d’envie le groupe City. Pep Guardiola himself aurait jeté son dévolu sur l’espoir argentin d’Estudiantes la Plata. Un accord est même déjà dans les tuyaux, avec un deal autour des 20 millions d’euros avec bonus. Mais le néo-pro ne pourra pas rejoindre l’Angleterre avant ses 18 ans, en mars prochain.

Ailier droit au petit gabarit (1m68), Sarmiento est bluffant balle au pied. Comparé par certains à Lionel Messi, il est vrai qu’il en a des airs. Insaisissable, le ballon semble lui coller aux pieds. Particulièrement dangereux dans les 25 derniers mètres, il est capable de créer de vrais déséquilibres dans la défense adverse, notamment grâce à ses appels et sa rapidité.

Déjà bien au-dessus du lot techniquement, il dispose d’une excellente capacité de coordination qui fait de lui un joueur difficile à gérer dans les petits espaces. Et susceptible de subir beaucoup de fautes. La saison de la confirmation en Argentine avant de s’envoler vers l’Europe ?

Fausto Vera (20 ans) – Argentinos Juniors

Résultat de recherche d'images pour "fausto vera"

Au printemps 2020, Bruges semblait en pôle position pour attirer dans ses filets le jeune milieu défensif argentin. Aujourd’hui évalué à un peu plus de 10 millions d’euros, le joueur formé du côté d’Argentinos Juniors est un milieu particulièrement intéressant.

Celui qui excelle dans un rôle de pivot devant la défense est impressionnant de sérénité à la récupération. En position défensive, il profite d’une excellente vision du jeu et d’un pied droit en or pour briser les lignes adverses grâce à des passes longues d’une précision rare. Devant la défense, c’est un 5 complet qui sera inévitablement l’un des joueurs à suivre en 2021 et que l’on devrait vite retrouver avec la sélection argentine.

Exequiel Zeballos (18 ans) – Boca Juniors

Résultat de recherche d'images pour "exequiel zeballos"

Il aura 19 ans en avril prochain, et déjà annoncé comme l’un des grands espoirs argentins depuis ses 15 ans. Après avoir remporté le championnat CONMEBOL avec les -15 ans puis les -17 ans argentins, il fait ses débuts en pro avec Boca en 2020. Ailier droit qui peut aussi bien évoluer à gauche, c’est un joueur fin techniquement, d’une grande maîtrise balle au pied. Son jeu est particulièrement difficile à anticiper pour un défenseur tant il utilise bien son corps pour se placer et se déplacer entre les lignes adverses comme dans des petits espaces. Il devrait pouvoir bénéficier de temps de jeu cette saison, pour notre plus grand plaisir.

Pedro de La Vega (20 ans) – Lanus

Résultat de recherche d'images pour "pedro de la vega lanus"

Le petit (1m72) ailier de Lanus compte près de 50 matchs en pro depuis 2018. Il fait peut-être partie de ceux qui pourraient découvrir l’Europe rapidement, s’il confirme son énorme potentiel cette saison. Pour cela il lui faudra être plus constant, lui qui est parfois encore trop souvent sujet aux trous d’air. 

Si sa technique, sa vitesse et sa vista en font un joueur redoutable sur l’aile, il lui faudra également affiner sa précision dans le dernier geste. Sa polyvalence sur les ailes reste un véritable atout notamment lorsqu’il endosse le rôle d’ailier gauche. Son excellent pied droit lui permet alors de pouvoir revenir dans l’axe et servir son attaquant dans la profondeur ou tirer, une séquence de jeu qu’il adore. 

À coup sûr l’un des éléments offensifs argentins que l’on aimera surveiller en 2021.

Alan Velasco (18 ans) – Independiente

Résultat de recherche d'images pour "alan velasco independiente"

Il y a peu, Atlanta (MLS) aurait fait une première offensive pour le jeune ailier gauche argentin. Une offre de 14 millions d’euros, rejetée par les dirigeants de l’Independiente. La clause libératoire du joueur est évaluée à 24 millions

“Velasco est un diamant brut qui ne rencontre aucun problème quand il s’agit de dribbler en un contre un”

Fernando Beron, directeur du centre de formation de l’Independiente

Il est vrai que lorsqu’il s’agit d’aller faire la différence face à un défenseur, la technique du natif de Quilmes est impressionnante. Depuis ses débuts en pro, il réalise d’ailleurs en moyenne plus de 11 dribbles par match. La première touche de balle est dévastatrice et sa vitesse fait le reste. Ultra mobile dans le dernier tiers, c’est un créateur pur qui n’a besoin que d’un cadre tactique pour exploser pleinement aux yeux du grand public. Parions qu’il vit ses derniers mois du côté de l’Independiente. 

Et si vous êtes friands de pépites argentines, rien ne vous empêche de briser vos nuits de sommeil pour en observer d’autres : Carlos Alcaraz (Racing Club), Francisco Flores (San Lorenzo), Agustin Almendra (Boca Juniors), Franco Orozco (Lanus), Juan Sforza (Newell’s), Enzo Fernandez (Defensa y Justicia), liste non-exhaustive. 

NB : Nous devions à l’origine parler de Thiago Almada, le joyau de Velez. Mais au regard de son actualité judiciaire, lui qui se retrouve écarté du groupe professionnel après avoir été inculpé dans une sombre affaire d’abus sexuels, nous avons décidé de reporter sa présentation lorsque toute la lumière aura été faite à son sujet.

Crédits Photos : Getty Images / Hurriyet.com / Tribuna.com / Marca / Golazo Argentino / Telemundo Deportes / fichajes.com / TyC Sports

En Argentine, le football reprend ses droits
1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut