Afrique

Islam Slimani, de joueur local à légende algérienne

Vendredi 9 octobre. Islam Slimani est auteur d’un doublé face au Niger (victoire 6-1), inscrivant alors ses 37ème et 38ème buts avec sa sélection. De ce fait, il devient le meilleur buteur de l’histoire des Fennecs, dépassant Abdelhafid Tasfaout. Avec une CAN et une potentielle Coupe du Monde à venir, Slimani compte bien augmenter encore ce compteur. En attendant, retour sur la carrière atypique de celui que l’on surnomme “l’Emir”.

Pourquoi atypique ? Car jusqu’à ses 25 ans, le natif d’Alger évolue encore dans le championnat local. De ses 18 ans à ses 21 ans, il évolue au JSM Chéraga, club amateur de 3ème division. En 2009, il découvre le monde professionnel en signant pour le CR Belouizdad, club de la capitale. Acheté pour seulement 8 000 euros, il y fait des débuts mitigés, où il marque mais n’est pas toujours sélectionné par son entraîneur. Après quelques saisons, il comptabilise tout de même pas moins de 43 buts en 124 rencontres. La rupture avec son club se consomme en juillet 2013, de manière douloureuse. La Fédération le déclare libre, invoquant une clause présente dans son contrat. Le Belouizdad s’insurge de cette décision, d’autant plus qu’il restait à la base un an de contrat à Slimani. Mais rien n’y fait, Islam est décidé à partir.

Le grand saut vers l’Europe

Approché par le FC Nantes, Slimani se tourne finalement vers le Sporting Clube de Portugal. Dans un premier temps, comme au Belouizdad, il commence les matchs sur le banc. Il fera ses preuves en rentrant en cours de match, étant souvent décisif. Cela lui permet de gagner sa place de titulaire dès la seconde partie de la saison 2013/14. Un de ses buts les plus marquants au Sporting Portugal est celui inscrit face au FC Porto, en mars 2014. Son but importantissime permet aux Lisboètes d’arracher une qualification directe en Ligue des Champions.

La découverte du très haut niveau

C’est donc lors de la saison suivante qu’Islam découvre le plus haut degré du football européen. Dans un groupe composé de Chelsea, Schalke et Maribor, le Sporting finit 3ème à un point de la place qualificative pour les 8èmes de finale de la Ligue des Champions. En Europa League, les Lions sont éliminés en 16ème de finale, face à Woflsburg. Slimani inscrit tout de même 2 buts sur l’ensemble de ces deux compétitions. De quoi lui offrir une belle première expérience européenne.

Lors des saisons suivantes, Slimani continue à s’améliorer et à marquer. A l’été 2016, il comptabilise 57 buts pour 9 passes décisives en 111 rencontres avec le Sporting. Cela contribue à augmenter sa valeur sur le marché, qui est désormais plus haute que jamais. Impressionné et sous les conseils d’un Riyad Mahrez, Leicester City fait une offre d’environ 35 millions d’euros. Logiquement acceptée par le Sporting, Slimani devient à l’époque le joueur algérien le plus cher de l’histoire (depuis dépassé par Mahrez, acheté 67 millions d’euros par Manchester City en 2018).

Des expériences plus compliquées

Pour ses premiers matchs avec les Foxes, Slimani fait le show et inscrit 3 buts lors de ses 4 premiers matchs. Titulaire en première partie de saison aux côtés de son compatriote Riyad Mahrez, il enchaîne les bonnes performances. Pour le plus grand bonheur de Claudio Ranieri.

Slimani et Mahrez, une amitié forte entre Loups et Fennecs

Malheureusement, après une trève internationale hivernale pour disputer la CAN, Islam ne parvient plus à trouver le chemin des filets. Il est de fait rapidement relégué sur le banc. Après le limogeage de Claudio Ranieri et la nomination de Craig Shakespeare, Slimani n’est même plus dans les plans de Leicester. Il est prêté à Newcastle, mais une blessure l’empêche de se relancer.

C’est finalement lors de la saison 2018/19 que Slimani retrouve un semblant de forme. Prêté à Fenerbahçe, il enchaîne les matchs avec l’équipe turque. Il y enchaîne 25 matchs pour 5 buts. Certes, il ne retrouve pas son meilleur niveau. Mais ce prêt en Süper Lig lui aura au moins permis de se relancer. La saison suivante, il est prêté à Monaco. Pas besoin d’explications, on se souvient tous de la saison exceptionnelle réalisée par l’international algérien. Avec un total de 9 buts et 8 passes décisives en 19 matchs, il fait taire nombre de ses détracteurs par son duo assassin avec Wissam Ben Yedder. Depuis un an et demi, il évolue à l’Olympique Lyonnais où il livre des prestations plutôt correctes mais où il ne fait plus l’unanimité.

Une carrière internationale d’envergure

À seulement 21 ans, Islam Slimani est appelé en équipe nationale A’ (composée uniquement de joueur locaux). Pour rappel, il évolue au Belouizdad à cette époque. C’est en mai 2012 qu’il est appelé pour la première fois en équipe nationale A. Il fait ses premiers pas en entrant sur la pelouse lors d’un match amical face au Niger. C’est contre cette même équipe qu’il marquera l’histoire de sa sélection 9 ans plus tard. Son premier but est inscrit lors des éliminatoires de la Coupe du Monde 2014, face au Rwanda.

Une épopée inoubliable

Un des moments les plus marquants de sa carrière internationale reste sa participation à la Coupe du Monde 2014 au Brésil. Outre son dégradé atypique qui n’a pas manqué de faire réagir, il est particulièrement décisif lors du deuxième match de poule face à la Corée du Sud d’Heung-Min Son. Auteur d’un but et d’une passe décisive, il est logiquement élu homme du match.

Cette célébration face à la caméra suite à son but face à la Corée du Sud est sans nul doute restée dans les annales

Grâce à cette victoire, l’Algérie dispute une “finale” face à la Russie lors du troisième match de poule. Une défaite verrait les Algériens se faire éliminer, tandis qu’un simple match nul leur permettrait d’atteindre les huitièmes de finale d’une Coupe du Monde, pour la première fois de leur histoire.

C’est à cette occasion qu’Islam Slimani devient le héro de toute une nation. Menés dès la 5ème minute de jeu, les Algériens tentent de réduire la marque mais manquent de réussite. Profitant d’un coup-franc bien placé à l’heure de jeu, Slimani vient planter une tête rageuse dans les filets russes. Le score ne bouge plus, et l’Algérie inscrit une ligne majeure de son histoire. Slimani est de nouveau élu homme du match, en toute logique.

Il ne parviendra cependant pas à qualifier son équipe pour les quarts de finale, après avoir amené le futur vainqueur allemand dans ses derniers retranchements jusqu’en prolongation. Une épopée mémorable et saluée de tous, qui a sans nul doute permis à Slimani de se faire connaître et reconnaître aux yeux du monde.

À jamais dans l’histoire

Un autre grand moment de sa carrière internationale est le sacre de l’Algérie à la CAN 2019. Avec un but et deux passes décisives, il aura aidé sa sélection à broder la deuxième étoile sur son maillot. De plus, il entre par la même dans le cercle fermé des joueurs ayant remporté un trophée avec l’Algérie.

A 33 ans, Slimani compte encore aider sa sélection pendant quelques années. L’objectif étant de se battre pour garder son titre à la CAN cet hiver, et de se qualifier en Coupe du Monde au Qatar, après avoir failli à cette mission en 2018. Il sera un atout majeur à la pointe de l’attaque, tant il sait être décisif. Avec sa nouvelle nomination de meilleur buteur de l’histoire de la sélection algérienne, Islam Slimani porte une plus grande responsabilité sur ses épaules qu’auparavant. Néanmoins pas sûr que cela lui fasse peur, au contraire. Islam est un homme de défi, et il compte bien prolonger le conte de fée avec sa sélection le plus longtemps possible.

Crédits Photos : Getty Images

Islam Slimani, de joueur local à légende algérienne
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut